Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 10:58


25 NOVEMBRE

JOURNÉE MONDIALE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

 

 

Des manifestations à Strasbourg, Grenoble, Gand, Londres, Portsmouth, Lille et probablement ailleurs ! Si vous avez des infos complémentaires, envoyez-les moi !

 

 

Hormis pour Strasbourg, ces informations viennent du site Rangers et Bas résille

 

 

STRASBOURG :

 

Mercredi 25 novembre à 19h, rassemblement à l'appel de la Lune place de la République.

 

Communiqué de la Lune

Contact : lalune67@gmail.com

 

 

GRENOBLE :

 

Mercredi 25 novembre à 18h à la MJC Parmentier, le collectif féministe « Marche de Nuit » propose : écoute collective de l’émission de radio féministe Dégenrée sur cette thématique, tables de presses d’associations fÈministes et populaires et plats de cultures sénégalaises, chiliennes...

 

Mercredi 25 novembre à 20h30, marche de nuit à l'appel du collectif féministe « Marche de Nuit ». Rdv Place St Bruno. En non-mixité, femmes-lesbiennes-trans'.

 

Communiqué de "Marche de Nuit"

Tract :

Contact : marchedenuit@riseup.net



LILLE :

Samedi 21 novembre à partir de 18h au centre LGBT J'en Suis J'y Reste, soirée organisée par le collectif féministe Born in Flames : Projections de films, rétrospective Carole Roussopolos, "FAHR", "Scum", "Debout, une histoire des femmes", micro ouvert, dancefloor, table de presse thématique "femmes et SIDA", expo "maison" de "Born in Flames", expo "ExpulséEs", expo photo "balade dans les fresques de la maison des femmes et des rues de San Francisco".

Plus d'infos ici

Et également ici


 

 

GAND :

 

Mercredi 25 novembre à 20h, Feministische Actie Bende (FAB) organise une marche de nuit féministe et bruyante en mixité : « Heksennacht ! » (nuit des sorcières). Rdv à la Veerleplein de Gand.

Annonce sur Têtes hautes Regards droits

Contact : femactiebende@gmail.com

 

 

LONDRES :

 

Samedi 21 novembre à 18h « London Feminist Network » organise une marche de nuit en non-mixité femmes (enfants bienvenus): « Reclaim The Night ! » (La nuit est à nous !). RDV à Whitehall Place. Après la marche de nuit, soirée « good ole-fashioned D.I.S.C.O » animée par des femmes Djs.

Annonce 


 

PORTSMOUTH :

 

Mercredi 25 novembre à 19h « Womens Grid » et « White Ribbon Campaign », organisent une marche de nuit en mixité femmes, hommes, transgenres, cisgenres : « Reclaim The Night ! » (La nuit est à nous !). RDV à Spinnaker Tower, Gunwharf.

Annonce sur Fword

Contact : tonia.earey@portsmouthcc.gov.uk

 

 

 

 

Article du Réseau Citoyen des Associations Franco-Berbères du 09/11/2007

 

Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes

 

Lutte contre les violences

 

En proclamant le 25 novembre "Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes", l’Organisation des nations unies (ONU) invitait les gouvernements et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités destinées à sensibiliser l’opinion publique à ce problème. Depuis quatre ans, en France, cette célébration est marquée par un nombre croissant de manifestations, impulsées tant par la ministre en charge de la Parité que par le réseau déconcentré du SDFE, ses partenaires institutionnels et les associations qui militent dans ce domaine.

 

Pourquoi la date du 25 novembre ? Une commémoration et un engagement international

 

Le 19 octobre 1999, à la 54e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, les représentants de la République dominicaine et 74 États membres présentent un projet de résolution visant à faire du 25 novembre la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Dans son texte qui définit la violence à l’égard des femmes comme tout acte portant un préjudice physique, sexuel ou psychologique, dans la sphère privée comme dans la sphère publique, l’Assemblée générale des Nations Unies exprime sa crainte que la violence à l’égard des femmes ne soit un frein à leur lutte pour l’égalité des chances dans les domaines juridique, social, politique et économique. Elle propose que cette journée soit consacrée à des activités destinées à sensibiliser l’opinion publique sur la question de la violence à l’égard des femmes.

 

La résolution 54/134 sera finalement adoptée le 17 décembre 1999. Un hommage aux sœurs Mirabal

 

Le 25 novembre, les sœurs Mirabal, militantes dominicaines, furent brutalement assassinées sur les ordres du dictateur et chef de l’État, Rafael Trujillo.

 

Nées respectivement en 1924, 1927 et 1935 dans la région de Cibas, en République dominicaine, Patricia, Minerva et Maria Teresa Mirabal ont toutes trois fait des études supérieures et obtenu un diplôme universitaire. Participant activement aux actions politiques menées contre le régime en place et, de ce fait, persécutées par le régime Trujillo et incarcérées à plusieurs reprises, elles devinrent rapidement des symboles de résistance à la dictature du régime de Trujillo. En novembre 1960, Trujillo déclare que ses deux ennemis sont l’Église et les sœurs Mirabal. Le 25 novembre 1960, les trois sœurs sont assassinées alors qu’elles se rendaient à la prison où étaient détenus leurs maris. Ces meurtres causèrent un choc énorme à la population toute entière et furent l’un des facteurs qui déclenchèrent un mouvement anti-Trujillo. En l’espace d’un an la dictature fut finalement renversée.

 

Lors de la Première rencontre féministe pour l’Amérique latine et les Caraïbes qui eu lieu à Bogota, en Colombie, en 1981, de nombreuses femmes dénoncèrent les violences qu’elles avaient subi, au sein de leur famille ou hors du cercle familial (viols, coups et harcèlement sexuel), ainsi que les violences commises par l’État, comme les tortures et les viols des femmes incarcérées pour des raisons politiques. Les sœurs Mirabal symbolisant aussi bien la résistance d’un peuple que la résistance des femmes, c’est tout naturellement qu’il fut décidé, à l’issue de cette rencontre, de faire du 25 novembre la " Journée de l’élimination de la violence à l’égard des femmes " commémorée depuis dans de nombreux pays d’Amérique Latine sous des noms aussi divers que " Journée de la non-violence à l’égard des femmes " ou " Journée de l’éradication de la violence à l’égard des femmes ".

Partager cet article

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article

commentaires

radiocancan 22/11/2009 13:41


Hihi c'est marrant il y a le même débat sur facebook ! Que veux-tu c'est la merveilleuse phraséologie de l'ONU qui n'est pas à proprement parler une organisation féministe radicale, et c'est la
traduction officielle en France. Mais je suis d'accord, non seulement la formule est édulcorée, mais en plus il y a une erreur de grammaire : "violences à l'égard des femmes", comme si la violence
était un égard ! au lieu de "violences à l'encontre des femmes". Je suppose que les personnes qui ont inventé et traduit cette formule ne sont pas concernées par ces violences...


GouineMum 22/11/2009 03:37


D'où provient donc ce renommage édulcorant et fantaisiste en "Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes" ? Ça s'appelle encore et toujours "Journée Internationale
de Lutte contre les Violences faites aux Femmes".