Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 23:33



Communiqué de presse de SOS Homophobie transmis par mail le 19/01/2009


POUR LA MINISTRE DE LA SANTÉ, LE DON DE VIE EST INTERDIT AUX HOMOSEXUELS


Pour la ministre de la santé, le don de vie est interdit aux homosexuels.

Le don de vie (sang, organes, moelle osseuse) a été déclaré grande cause nationale 2009.

D'emblée, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, revient sur ses promesses d'ouvrir le don du sang aux homosexuels.

Rappelons que, dans les faits cette interdiction s'étend parfois également aux lesbiennes et aux transsexuel-le-s puisque des témoignages récoltés par SOS homophobie prouvent bien qu'en pratique, des lesbiennes sont souvent exclues du don.

Dans le cadre d'une campagne menée par SOS homophobie, 6 000 homosexuels ayant déclaré sur l'honneur ne pas avoir de pratiques à risque se sont déclarés prêts à donner leur sang et 12 000 personnes interrogées se sont déclarées prêtes à recevoir ce sang alors même que l'EFS déplore l'insuffisance des dons. Cette campagne de promesses de don est toujours ouverte sur notre site (rubrique pétitions).

L'annonce de la ministre ne surprend pas SOS homophobie, car le 17 mai 2008, le président le l'EFS avait déclaré sur une radio périphérique qu'il s'opposait à la levée de cette interdiction. (voir notre communiqué de presse du 13 juin 2008, journée nationale du don de sang )

Même si la prévalence des promesses non tenues est très forte chez beaucoup de politiciens, les homosexuels continuent de voter. Considérant sans doute qu'il s'agit d'un comportement politique à risque, plus que le fait d'un groupe à risque.

Plusieurs saisines de la Halde et de la CNIL (puisque l'EFS établit un fichier d'homosexuels exclus du don) sont en cours.

SOS homophobie reste opposée aux raisons invoquées pour cette mesure qu'elle juge donc discriminatoire.



Remarques perso :


A préciser que les personnes qui déclarent être non-monogames mais ayant des pratiques protégées sont également souvent exclues du don du sang dans la pratique, ainsi que les bisexuelLEs.


Bref l'état et les institutions concernées propagent ainsi le message mensonger que ce serait le mode de vie qui serait un facteur de risque de transmission du HIV et des Infections Sexuellement Transmissibles, bref les personnes se déclarant hétérosexuelles et monogames seraient les plus fiables (c'est bien connu, toutes les personnes qui se déclarent monogames -utilisant plus couramment le mot « fidèle »- le sont dans les faits... et les hétérosexuelLEs sont épargnéEs par le HIV et les Infections Sexuellement Transmissibles), même si cela entre en contradiction avec toute notion de prévention/réduction des risques : Ce sont les pratiques de prévention (usage de préservatifs, fémidons, digues dentaires etc...) qui sont déterminantes et non l'orientation sexuelle, les modes de vie et les pratiques sexuelles. L'exclusion des homosexuels, et par extension dans les faits des personnes LGBT et non-monogames, comme personnes à risques dans les don du sang; d'organes et de moëlle osseuse est quadruplement irresponsable :

-homophobie institutionnalisée et puritanisme réactionnaire qui alimente les préjugés les plus obscurantistes et les violences qui en découlent

-message mensonger en terme de prévention, propageant l'illusion qu'on se protègerait du SIDA et des IST en adoptant un mode vie hétérosexuel (et monogame ?)

-légitimation du manque d'engagement de l'état et des institutions concernées dans les politiques de préventions/réduction des risques, notament en direction des femmes, des lesbiennes et des trans' ; par exemple vous en avez vu beaucoup, des campagnes de prévention portant sur les rapports bucco-génitaux, en particulier sur le cunnilingus (aussi pratiqué par les hétéroEs)  ?

-et enfin, c'est bien connu, on croule sous les dons de sang, d'organes et de moëlle osseuse ; on peut donc se permettre d'exclure arbitrairement et de manière stygmatisante des personnes de bonne volonté pour participer à ces dons !


Alors, si vous voulez faire une petite performance militante improvisée : grimpez dans une caravane de don du sang, déclarez que vous êtes homosexuelLE, bisexuelLE ou plurisexuelLE (incluant les relations avec des personnes de tous les genres), rajoutez-en une couche et dite que vous êtes non-monogame (que n'avez pas qu'unE seulE partenaire sexuelLE dans votre vie), puis demandez au médecin qui vous aura exclu de vous expliquer comment se procurer des digues dentaires pas trop ruineuses et de vous décrire leur usage exact ; ce sera affligeant, mais au moins sur le coup vous allez rigoler... Variantes possibles, dites que vous êtes hétéro-monogame mais que vous n'avez pas équipé votre compagne/compagnon d'une caméra de vidéo-surveillance, ou dites que vous êtes non-monogame et que beaucoup de vos amantEs se déclarent monogames et « fidèles » à leur partenaire et n'ont pas le moindre préservatif sur eux-elles, ou encore, dites que vous croyez être hétérosexuelLE mais que vous n'en êtes pas tout à fait certainE, n'ayant pas encore testé toutes les orientations possibles, etc... Et si vous êtes un peu provoc, c'est encore mieux si vous le faites en parlant très fort pour que les autres donneurs vous entendent, au moins, vous aurez fait un peu de prévention !

Partager cet article

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article

commentaires