Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 15:38


POUR L'ASSOCIATION LGBTT* TURQUE LAMBDAISTANBUL LA REPRESSION CONTINUE :


APRÈS AVOIR ENFIN OBTENU LE DROIT DE SE CONSTITUER EN ASSOCIATION, C'EST SON DROIT À LA VISIBILITÉ QUI EST MENACÉ !



Communiqué de Presse sur les motifs de la décision de la Cour d'Appel concernant Lambdaistanbul, transmis par mail le 23/01/2009 par Lambdaistanbul (Traduction de l'anglais au français).


English : Press Declaration on the Reasoned Decision of Lambda’s Court Case


Nous voudrions aujourd'hui échanger avec vous au sujet de l'arrêt motivé de la juridiction d'appel au sujet de la demande d'interdiction de Lambdaistanbul, et nos considérations dessus.


L'arrêt d'interdiction de Lambdaistanbul, pris le 29 mai 2008 par le tribunal civil de première instance, a été annulé par la 7ème chambre de la cour d'appel.


Tout d'abord, nous insistons sur le fait qu'avoir été traduits en justice, ou même simplement en avoir été menacés, équivaut d'emblée à une mesure de rétorsion lorqu'il est question de défendre les droits humains et les libertés. Durant les trois dernières années, où s'est déroulée cette procédure d'interdiction de Lambdaistanbul, toutes les associtions et personnes qui défendent les droits des LGBTT* en Turquie ont subi un harcèlement judiciaire et donc ont été, en un sens, punies !


Nous considérons que les motifs de l'arrêt nous concernant sont un pas vers une confirmation de la personnalité juridique de Lambdaistanbul, et du rôle vital que joue aujourd'hui le mouvement dont elle fait partie. Cependant, lorsque nous avons mieux lu la cinquième page des motifs, nous avons lu que la cour d'appel était en fait d'accord dans une large mesure avec le tribunal civil, au sujet de la "morale générale". Sans aucun doute, cette phrase de la cinquième page est une menace suspendue au dessus de toutes les organisations LGBTT* de Turquie.


"Qui qu'il en soit, l'application des articles 30 et 31 sus-mentionnés, et la dissolution de l'association défenderesse, pourraient être requises, si elle agissait en contradiction avec les règles, de manière à encourager des comportements gays, lesbiens, bisexuels, transsexuels ou travestis, ou agissait dans le but de répandre de pareilles orientations sexuelles".


L'orientation sexuelle ni l'identité de genre ne peuvent être changées par la force. C'est autant le cas pour les personnes LGBTT* que pour les personnes hétérosexuelles, censées constituer la majorité de la population.


Depuis vingt ans, ce n'est pas tant le nombre de gays, lesbiennes, bisexuels, transsexuelLEs ou travestiEs qui augmente, que leur visibilité individuelle comme collective, qui avait été réprimée et réduite au silence jusque là. Et c'est ainsi, malheureusement, que la cour d'appel considère cette visibilité comme un risque pour la société.


Les motifs des décisions de ces deux tribunaux prouvent que le combat des associations LGBTT* pour ajouter l'orientation sexuelle et l'identité de genre aux clauses sur les discriminations de l'article 10 de la constitution reste une nécessité impérative. Nous affirmons par conséquent que les clauses ci-dessus évoquées seraient, dans la constitution, une nécessité pour stopper toute intérprétation homophobe des concepts vagues de la loi comme la "morale publique" ou les "valeurs de la société" par les genTEs de loi, qui ont les mêmes préjugés sociaux que la plupart.


Nous éspérons cependant que le tribunal de première instance N°3, devant le quel notre cas a été renvoyé, reviendra sur sa décision du 29 mai, qui nous interdisait de nous organiser. Nous finissons par cette citation, que nous répèterons encore et encore : "En connaissance de cause des durs efforts que représente chaque lutte pour les droits, dans la construction de sa propre légitimité, nous travaillerons toujours pour bâtir cette légitimité de notre mouvement par des moyens légaux".



Lambdaistanbul LGBTT Dayanisma Dernegi

Tel: +90 (0) 212 245 70 68

Istiklâl Caddesi, Katip Celebi Mah. Tel Sok. No: 28/6 Kat:5

Beyoglu - Istanbul

www.lambdaistanbul.org

lambda@lambdaistanbul.org



* En Turquie, on utlise l'abréviation LGBTT qui signifie Lesbiennes, Gais, BiEs, Trans' et TravestiEs.

Partager cet article

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article

commentaires