Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 00:08


TRANSPHOBIE TRES ORDINAIRE EN MILIEU LGBT :

« QUAND T'AURAS UNE MOUSTACHE, JE TE DIRAIS IL »


Communiqué du groupe King's Queer du 12/03/08


TRANSPHOBIE À PARIS...


« Concerto d'un Transboy et d'une Gouine » l'énoncé est clair sur tous nos supports de communication, de présentation de King's Queer. Rien n'est caché, tout est dit, justement dans un souci de militantisme, de visibillité. Remettre en question les genres, le système binaire...

Nous voilà programmés dans un des hauts lieux parisiens lesbiens.

On arrive après 6h de route, personne ne nous dit bonjour. On était sensés jouer le soir même. Bonjour l'acceuil ! Apres avoir poireauté, une espèce de matrone nous adresse enfin la parole pour s'adresser à nous au féminin, on lui explique gentiment - étant donné que je suis transboy - que le masculin est plus adapté. Elle me regarde et me rétorque dédaigneusement: « Quand tu auras une moustache, je te dirais il »... On est dans un lieu LGBTI ?...

Wouaw on s'est dit, on est chez les australopithèques !


Quand on arrive enfin à faire un semblant de balance, une balance sans son, car il ne fallait pas trop déranger les clients! (du jamais vu!), on attaque notre morceau « Paragraphe 175 »* : voilà le staff du lieu horrifié qui nous demande de nous taire car des mots comme « enculé, pedé, sales gouines » vont faire fuir les gens à l'heure de l'apéro. Un comble !


Pourquoi nous avoir programmé ? On s'interroge encore...


On ne parle même pas de l'espace scénique, des contraintes et mauvaises conditions de l'acceuil des artistes malgré le repas royalement offert (fait rare dans un bar!)... Jusqu'à l'arnaque au moment du défrayement. En général, on est les premiers à jouer à perte pour soutenir les asso', les collectifs...Mais là, dans un lieu de pur business et d'abattage de la clientèle, ne pas repartir avec notre dû, la pillule a du mal à passer.

Nous sommes militants, mais nous sommes aussi des artistes, et le fait de ne pas pouvoir faire notre job correctement nous frustre et risque de nous discréditer.


Heureusement la queer family était venue nous soutenir. Les langues se sont déliées plus tard : en effet, on a appris qu'un transboy qui a bossé dans ce lieu pendant un an s'est fait appelé « elle » pendant tout ce temps! Magnifique...


Voilà le récit d'une transphobie ordinaire...


King's Queer

www.myspace.com/kingsqueer

www.kingsqueer.over-blog.com

www.bloggay.com/blogs/www.kingsqueer/

kingsqueer@yahoo.fr



  • * « Paragraphe 175 » est le morceau que vous entendez sur ce blog. Le groupe King' Queer est passé à Strasbourg en Novembre à l'occasion de la soirée « Nos corps sont des scandales ! ». Il rejoue à Strasbourg en Mai à l'occasion de la journée contre la trans-homophobie et en Juin à l'occasion de la semaine des visibilités. Il joue prochaînement à Paris et à Lille. Voir leur dates.



Rien ne me met tant en colère que la transphobie de venant de lesbiennes de gays ou de féministes !

Il me semble que lesbiennes, féministes, gays sont très bien placées pour savoir à quel point la dictature des normes de genre peut être nuisible.

Ce qui est arrivé au groupe King's Queer me rappelle de multiples autres histoires pas très avouables :

-Une copine transgirl qui avait voulu aller dans une association lesbienne à Strasbourg et à qui on avait répondu qu'elle pourrait venir quand elle se serait faite opérer (c'était il y a plusieurs années et fort heureusement, cette association a changé de position depuis).

-L'animosité de certaines lesbiennes à l'égard des transboys aux UEEH il y a deux ans.

-Certains transboys en pré-transition qui sont dans le milieu lesbien à Strasbourg et qui n'osent pas parler ouvertement de leur identité de genre de peur d'être rejetés du seul milieu qui ne leur soit pas totalement hostile.

Combien de temps cela va-t-il continuer et sommes-nous seulement conscientEs des dégats que nous causons et du tort que nous faisons à nos propres lutte ?!

Parce que la transphobie chez les lesbiennes et les gais c'est pas une fiction, pas plus que la biphobie, sans parler de l'indifférence et de l'ignorance qui prévaut à l'égard des intersexes ! Et sans parler du sexisme de nombre de gays ! Nous paradons derrière le sigle LGBTI, nous comptons sur la solidarité des autres et nous oublions que dans ce sigle il y a T comme Trans', I comme intersexes et B comme bisexuelLEs tant nous nous enfermons dans le purisme idéologique de la vraie lesbienne, du vrai gay, de la vrai femme etc... qui conforte le sytème hétérosexiste !


Une gouine moustachue (la moustache ne fait pas le genre...)

Partager cet article

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article

commentaires

Courtney 17/03/2009 20:17

C'est vrai que la transphobie dans le milieu gay et lesbien (non queer, donc) est omniprésente. Je connais bien ce bar, mentionné par les Kings Queer, on ne peut en aucun cas le qualifier de lgBTI (et ces meufs sont connes avec tout le monde). On parle beaucoup de lieux, de magazines ou d'évènements LGBT mais très peu le sont réellement. On dirait que les gens ont oublié ce que ça veut dire. Comme si ce n'était plus que des lettres. Pour faire joli... Nous devons arrêter d'employer le terme LGBT(I,Q, etc) pour tout et n'importe quoi.

marine et danièle 15/03/2009 20:08

BRAVO!!!
C'est triste de nos jours de voir et d'entendre cela mais les humains ne changeront pas de sitôt...nos avons dans la cinquantaine et nous retrouvons toujours les mêmes problèmes...BON COURAGE dans vos luttes...!

agathe23 15/03/2009 17:16

Terrible!!!

Il faut bouger pour avoir nos droits!!
Sans droits, nous ne pouvons pas nous déffendre!
Donc agréssion légale...

Déscendons dans les rues, jusqu'a ce que nous aillons les même droits que les hétéros!
Que nous soyons, femme où homme, que nous soyons L,G,B,T ou I!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




Agathe23



http://agathe230385.skyrock.com