Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 23:57


GUIDE SUR LES RELATIONS ENTRE FEMMES :

« LES FILLES ONT LA PEAU DOUCE » DE AXELLE STEPHANE



J'avais déjà fait un article de présentation de ce guide enthousiasmée par la démarche, mais je ne l'avais pas enocre lu. Entre temps, j'ai rencontré Axelle Stéphane à la libriaire LGBTI « Etat d'Esprit » à Lyon, j'ai lu ce merveilleux petit guide et j'ai pu avoir le retour de plusieurs amies qui l'ont lu !


Axelle Stephane est une femme modeste et chaleureuse, qui a une conception ouverte et fluide des relations entre femmes et du lesbianisme. Elle ne se présente pas comme une « experte/sexperte » mais tout simplement comme une personne désireuse de partager expérience et savoir. Elle s'inscrit dans la tradition venue des Etats Unis du « Self Help » (entr'aide solidaire pratiquée chez les féministes et les lesbiennes) et s'adresse tout autant aux lesbiennes -expérimentées ou non-, aux bisexuelles, aux femmes trans' lesbiennes et bisexuelles, qu'aux femmes, cisgenres ou transgenres qui ne se définissent pas forcément comme lesbiennes ou bisexuelles mais qui souhaitent avoir ou ont des relations avec des femmes.


On retrouve bel et bien ce parti pris d'ouverture dans son guide. Mais on y trouve aussi bien d'autres qualités :

-Une écriture légère et accessible, un livre permettant une lecture rapide; point n'est besoin d'être férue de littérature pour comprendre et apprécier le guide même si les littéraires s'y retrouvent aussi. Des amiEs qui n'aiment pas beaucoup lire m'ont dit avoir apprécié ce livre. C'est là une qualité rare, un livre qui ne s'adresse pas qu'à une minorité d'intellectuelles et qui apporte des informations essentielles, non sans une pointe d'humour !

-Un discours très déculpabilisant : Axelle Stéphane aborde avec simplicité nombre de questions qui nous font douter, culpabiliser, ressentir de la peur ou de la honte, pour montrer à quel point nos préoccupations sont partagées et qu'il suffit de lever le silence et de partager nos expériences pour réaliser qu'il n'y a pas de fatalité !

-Un parti-pris non-normatif : Combien d'entre nous ont été confrontées aux discriminations qui sévit chez certaines lesbiennes : biphobie, transphobie, idéologie de la pureté lesbienne (ne pas avoir touché le « mâle/mal » ! », phobie des non-monogames etc... A mon grand soulagement, rien de tout cela dans « Les filles ont la peau douce » où Axelle Stéphane explique tout simplement qu'il y a des femmes qui n'ont de relations qu'avec des femmes et des femmes qui ont parfois ou souvent des relations aussi avec des hommes, sans les classer derrière des étiquettes et sans le hierarchiser. Ce qui laisse le libre choix pour chacune de s'auto-définir, lesbienne, bisexuelle plurisexuelle ou autre chose, que ce soit pour affirmer une identité politique ou une orientation sexuelle.

-Des informations précises et concrêtes tant sur les relations affectives que sur la sexualité, y compris des informations sur notre santé physique et psychique. Evidement la liste n'est pas exhaustive, mais on ne peut réunir toutes les informations en un seul livre et on y trouve déjà un excellente base pour s'aventurer un minimum avertie dans les relations entre femmes.

-On ne trouvera pas dans « Les filles ont la peau douce » de discours militant ou de propagande politique, mais pour moi il s'agit bel et bien d'un outil militant qui a une portée politique et qui s'incrit dans une perspective féministe et lesbienne : ce guide propose aux femmes des informations habituellement difficiles d'accès, les aidant ainsi à mieux comprendre et libérer leur sexualité dans une perspective d'autodétermination. Mon corps et mon coeur m'appartiennent ! Et même s'il est très ouvert à toutes les femmes, il n'en valorise pas moins le lesbianisme : trop souvent, nous lesbiennes ne nous aimons pas assez nous-même, ce qui peut expliquer certaines de nos intolérances ; parfois, nous intériorisons le sexisme et la lesbophobie au point de considérer qu' « on n'est jamais une assez bonne lesbienne ! » (dixit une amie lesbienne féministe quand elle est confrontée à la normativité lesbienne). Ce livre nous aide à mieux nous aimer et à nous réconcilier avec nous-même.


Qui peut apprécier ce guide ? J'ai interrogé quelques femmes qui ont lu ce livre.


Franca de Lyon nous a dit lors de la rencontre à la librairie « Etat d'Esprit » que tous les matins, avant d'aller au travail, elle se posait avec un café et elle lisait un chapitre du livre afin de bien commencer la journée. Voilà pour les femmes très prises par leur travail, qui peuvent se retrouver parfois dans des milieux professionnels hétérosexistes...


A la lecture du livre j'ai eu quelques craintes en constatant qu'il ne visibilisait pas les trans' lesbiennes ou bisexuelles. Mais plusieurs femmes trans' lesbiennes de mon entourage m'ont dit avoir apprécié le guide et y avoir trouvé leur compte.


Quelques amies qui ne se définissent pas forcément comme lesbiennes ou bisexuelles, non seulement se sont réjouie de la parution d'un guide sur les relations entre femmes mais témoignent que leurs attentes n'ont pas été déçues à la lecture du livre. Arrêtons de nous lamenter sur la pénurie de lesbiennes ! Si nous nous ouvrions un peux la tête nous constaterions qu'il y a beaucoup plus de femmes que nous le croyons qui souhaitent avoir des relations avec des femmes et ce livre contribue à ouvrir des perspectives pour toutes les femmes.


Même réactions positives chez des amies qui se définissent comme lesbiennes et sont au début de leur vie lesbienne (jeunes et moins jeune).


Mais n'allez pas croire que ce guide est juste un « manuel pour débutantes » ! Nous sommes plusieurs lesbiennes confirmées, avec plus ou moins d'expérience à avoir trouvé notre compte dans « Les filles ont la peau douce » ! Personnellement j'ai appris des choses dans ce livre et j'y ai trouvé des éléments de réponse à certaines questions que je me posais. Et j'ai pu décourvrir l'expérience de femmes diffférentes de moi et différentes des femmes que j'ai pu rencontrer. En outre, compte tenu de la pénurie d'information concernant la santé sexuelle lesbienne et bisexuelle, toutes expérimentées que nous puissions être, peux d'entre nous sont expertes en matière de prévention réduction des risques de transmission des IST et ce livre contient au moins des informations de base essentielles. J'y ai également trouvé de précieux conseils sur la manière de surmonter une rupture, et à la lecture de ces conseils j'ai constaté qu'il y a des lesbiennes très expérimentées qui ont du mal à gérer une rupture...


Bref je crois que quelle que soit notre expérience nous pouvons toutes nous y retrouver dans ce guide qui pourrait d'ailleurs être un excellent support pour des "ateliers-discute" sur les relations entre filles. A nous maintenant d'enrichir l'excellent travail de Axelle Stéphane!


Seule ombre au tableau, le livre n'est pas encore distribué dans les librairies à Strasbourg (mais on peut toujours le commander en librairie ou l'acheter par internet ! ). Mais gardons espoir, je viens d'en déposer un exemplaire à la librairie « Quai des Brumes » afin de leur proposer de le diffuser; verdict d'ici quelques jours, le temps pour la direction de lire « Les filles ont la peau douce » !


Ce qu'en pensent des lesbiennes :

Un extrait du livre

Une interview d'Axelle Stéphane

Le blog « Les filles ont la peau douce »

Les filles ont la peau douce en BD

Pour acheter, diffuser et faire connaître le livre

Partager cet article

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article

commentaires