Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 01:48


Une chanson qui donne envie de se transformer en Rollmops !!!


Juliette Greco
Un petit poisson, un petit oiseau...





Vous vous demandez sans doute qu'est-ce que c'est que ce truc là ???

Explication (à part que j'aime bien Juliette Greco) (et aussi que c'est pas du tout rationnel...) :

Alors, dès fois, quand je suis vraiment triste, et larguée, et merdique, et que je me sens seule et tout et tout, et que je ne sais plus comment communiquer, à quel saintE (ou sein) me vouer, etc..., je vais sur facebook (pas que quand je suis triste ou mal ou glauque, d'ailleurs, mais bon, là c'est pour la petite histoire). Oui, je sais, facebook c'est mal, pas politiquement correct, commercial, hypercriticable et tout et tout, et en plus ça fait bugger mon vieux coucou d'ordinateur, mais il n'y a pas encore de face de bouc alternatif, alors on fait ce qu'on peut...

Et donc un soir de gros chagrin, déséspérant de trouver comment comment communiquer (avec qui pourquoi, ça vous regarde pas), je suis allée dériver sur le fameux facebook, et figurez-vous que j'y ai trouvé peut-être de quoi reprendre un peu d'espoir ...

La p'tite chanson de Juliette Greco, "Un petit oiseau, un petit oiseau...", qui mine de rien me rassure quand même puisqu'elle m'envoie le message subliminal : t'inquiète pas ma vieille, t'es pas la première à passer par là (le coup des oiseaux et des poissons, vous voyez ?). Ou version : vous inquiètez pas les copines, vous êtes pas les premières à passer par le syndrôme des oiseaux et des poissons...

Et ensuite, ça va vous énerver, parce que là c'est plus très compréhensible, mais j'ai aussi trouvé une histoire de psoriasis... Ben oui, moi la sommatisation ça me parle vu que je suis une grande adepte.... et en plus, j'ai un faible pour les plantes, les remèdes de sorcières et blablabla...

Et donc, avec mon gros chagrin, une p'tite chanson, et cette histoire de psoriasis, voilà-t-il pas que je me mets en quête d'un remède (à défaut de soigner le chagrin, la difficulté à communiquer, toutes mes sommatisations super-merdiques, je cherche un remède au psoriasis benouipourquoipasjesaisc'estnaze !).

Recherches...

google, sites, bouquins poussiéreux, mémoire de mon ancienne lubie des plantes....

Et oh surprise... je découvre que :


-1) Le psoriasis (au fait c'est pas contagieux si vous saviez pas), on ne connait pas trop la cause (ben voyons, comme à chaque fois qu'on sommatise), mais bref, une manière plutôt efficace de le soigner c'est :  a) limiter les facteurs aggravants dont l'alcool (dur dur !!! tant qu'on vivra dans un monde aussi toxique !!), b) une cure intensive de vitamine D (éventuellement stimulée par une cure de vitamine A si nécéssaire).

-2) Que la source la plus riche en vitamine D, est  a) non une plante (eh merde !!! même si je suis pas végétarienne, vu que je fréquente beaucoup de végétariennnes et de végans, j'ai plutôt appris la médecine par les plantes)  b) mais le saumon, les huitres, et le hareng.... Et bon, force m'est d'opter pour le hareng, par souci de non-discrimination de classe, d'autant qu'il est recommandé mariné et que c'est une spécialité alsacienne : le Rollmops !

-3) Le lien cosmique entre les deux messages subliminaux de facebook : La p'tite chanson de Juliette Gréco sur les oiseaux et les poissons, et cette histoire de psoriasis qui se soigne avec la vitamine D, plutôt le hareng...

Et là c'est la révélation !!!


Ce qui ressort de tout ça ???

C'est que (vous énervez pas si vous comprenez rien) je me transformerai bien en Rollmops (harengs fumés marinés, très en vogue en Alsace) en cataplasme sur un psoriasis !!!

Mais si !!


Je continue ma philosophie du hareng (et de comptoir...) :

Je suis peut-être la cause d'un psoriasis, puisque l'organisme croit détecter une attaque bactérienne/microbienne qui n'existe pas et que je puis très bien être (bien malgrés moi j'insiste !) une agression psycho-émotivo-existencielle provoquée par la difficulté à communiquer (comme les différences de vocabulaire, de vécu, d'histoire, bref on peut utiliser les mêmes mots et ça ne veut pas du tout dire la même chose, ou se dire des trucs que normalement, ben ouais, on devrait comprendre, mais on comprend rien en fait...). Et que même et vice verça, mon organisme (pas moi consciement je précise) panique devant ce qu'il prend comme une agression (que moi j'ai même pas envisagé que c'est une agression) et se met à grave bugger, ce qu'il fait d'ailleurs depuis longtemps mais qu'il bat juste tous les records quand c'est vraiment pas le moment (et peut-être justement qu'il le fait là maintenant parceque moi je trouve que ce n'est vraiment pas le moment, et si vous comprenez pas essayez de comparer avec vos chats et vos chiens quand ils vous font des sales coups totalement inédits juste quand c'est pas le moment ehbenc'estpareil !)...


Morale de l'histoire :

Les façons de parler des alsacienNEs (ou des lorrainNEs, ou des vosgienNEs, ou des -ajoutez tous les régionnalismes que vous jugerez utiles) peuvent paraître bien terre à terre, limités, beaufs, tout ça, alors que, peut-être que ces façons de parler expriment des choses complexes et sensibles quand même (comme la théorie alambiquée que je viens de vous exposer ci-dessus...).

Exemple : "je veux être le rollmops en cataplasme sur ton psoriasis !!!" est peut-être une grande déclaration d'A (...). Même si c'est pas super joli, même si c'est dit par quelqunE qui est juste dans un état trop pitoyable et que pas de panique la/le quelqunE en fait, elle/il va gérer comme unE grandE, même si cette quelqune ou ce quelqun ne dit pas (ou pas volontier), la formule consacré (parfois galvaudée) "je t'aime".

Enfin bref, une déclaration telle que :

"je veux être le rollmops en cataplasme sur ton psoriasis",

n'est pas forcément :

-une blague lourdingue de potache
-une expression sexiste
-une agression sexuelle
-un humour douteux pour esquiver les "vraies" choses à dire
-un truc sexuel (même si c'est dit par une grosse chaudasse, et même si les trucs sexuels ça peut être chouette aussi)
-un illetrisme
-du mépris (même que en fait pas du tout)

mais peut-être :

-une déclaration d'amour...

-peut-être même carrément vachement romantique parce que je crois que Chateaubriand, Lamartine, Hugo & Co quand ils écrivaient leurs poêmes (parfois superchiants) eux aussi ils en étaient à leur énième litre de météor ou de ricard à 4h 30 du mat complètement largués à plus savoir quoi inventer quoi dire pour renouer le contact ...

Et je vous jure que je ne me prend pas pour Chateaubriand, Lamartine ou Hugo (même pas envie !) ...

Et enfin la super-morale de cette histoire...

Parce que rendons à CésarE ce qui appartient à CésarE

C'est que comme pour Chateaubriand, Lamartine et Hugo (le génie en moins mais même pas envie)

En fait nada, les baratineurs/euses, n'inventent rien... moi non plus...

les "odes", "les hommages" et autres messages...

ne leur sont inspirés que par ceux/celles à qui ils s'adressent

comme un jeux de piste...

chaque métaphore, chaque énigme

a été inventée par celle/celui à qui on parle ...

ben si ...

et parfois même c'est marqué sur facebook...

et d'ailleurs merci à qui je parle !!!

Et aussi comprenne qui pourra...

(parce que pour une fois c'est un truc vachement personnel là...)

(et super long...)





Partager cet article

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article

commentaires

agathe23 13/09/2009 13:58

Ben moi en tout cas, j'ai tout compris!! ;-p