Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 18:15

attention

Communiqué du Collectif Inter-associations Gay et Lesbiennes de Grenoble CIGALE du 14/10/2010

Appel relayé par A Jeu Egal et Les Voies d’Elles (Grenoble)

Contacts : lesvoiesdelles@hotmail.com et contact@ajeuegal.org

 

 

Menacé d’expulsion en France, menacé de mort dans son pays !

5 jours pour soutenir un homosexuel grenoblois.

 

 

Abdou, un homosexuel est en France depuis quelques mois. Cela fait près de six mois qu’il fréquente régulièrement deux associations du collectif (Rando’s et A JEU EGAL), il y rencontre de nouveaux amis, se change les idées et participe activement à la vie de ces associations. Ces rendez-vous sont des bouffées d’oxygène pour ce jeune homme qui n’ose guère sortir de chez lui. Il vient oui, cependant les trajets sont une source d’angoisse. Il repart toujours avant la nuit, le plus souvent se fait raccompagner. Oui, il se sent comme traqué. Parce qu’il l’est. Traqué comme le sont toutes les personnes dans sa situation.

 

Il a fuit son pays, le Sénégal car là-bas l'homosexualité est condamnée et passible d'un à cinq ans d'emprisonnement. Son père l’a rejeté à cause de son orientation sexuelle. Sa mère, française, a pris parti pour lui, ce qui l’a conduit à divorcer, et est venue s’installer en France. Ses deux frères sont aussi en France. L’un est chercheur à Paris, l’autre, de nationalité française, est lycéen à Grenoble. Quelques années plus tard, Abdou les a rejoint car sa vie était menacée dans son pays et il a entamé des démarches pour obtenir un titre de séjour de longue durée. En vain. Le titre de séjour d’Abdou n’est pas reconduit. A partir de ce jour, Abdou, vit avec l’angoisse des sans-papiers. Du coup, il ne vit plus, il reste chez lui avec la peur d’être arrêté où qu’il aille, la peur d’être reconduit dans son pays, la peur d’être la cible du Front islamique pour la défense des valeurs éthiques. Cette organisation, dont il reste à établir les statuts, regroupe une vingtaine d’associations islamiques et la mission principale qu’elle se donne est d’éradiquer l’homosexualité au Sénégal.

Bien sûr Abdou effectue les démarches pour obtenir son titre de séjour. Mais la préfecture répond négativement.

 

Et puis, vient le 11 octobre 2010. Tout s’accélère, la police débarque chez lui et l’arrête. Il devient expulsable sous 72 heures. Dès l’après-midi il est transféré au centre de rétention administrative de Lyon-St-Exupéry. Il passe en jugement au tribunal de grande instance le 13 octobre 2010 à 10h. Le juge des libertés maintient Abdou en centre de rétention.

 

A l’heure actuelle Abdou a fait une demande protection subsidiaire. Celle-ci sera examinée dans les jours à venir. Si cette demande est rejetée, Abdou sera renvoyé dans son pays. Certes, la loi ne le condamne qu’à la prison mais les conditions de détention y sont épouvantables. Par ailleurs, ses compatriotes ont souvent des méthodes très radicales.

 

C’est pourquoi il est vital que nous nous mobilisions pour obtenir sa régularisation.

 

Pour le soutenir vous pouvez

 

- envoyer une lettre de soutien individuelle (lettre type ci-dessous) et la  mailer au plus vite à contact@sosracismerhone.org

 

- signer la pétition :

 

 

Grenoble, le 13 octobre 2010

Amandine Chalvin, présidente

 

 

Lettre Type :

 

Je soussigné…….. ……………………….apporte mon soutien à Monsieur Abdou N.

Il est important que Monsieur Abdou N. puisse rester en France, puisque dans son pays du fait de son homosexualité il est en danger. Non seulement à cause de l’article 319 du code pénal sénégalais qui prévoit "...sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans, quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe. Si l’acte a été commis avec un mineur de 21 ans et moins, le maximum de la peine sera toujours prononcé." mais aussi à cause des chasses aux goorjigen (terme péjoratif qui signifie littéralement “homme-femme” en wolof) qui ont lieu régulièrement à Dakar.

 

Monsieur Abdou N. a fuit son pays, pour rejoindre sa famille, et être protégé ici, et nous pays des droits de l’homme nous le renvoyons dans la cage aux lions.

Au vu de l’article 14 de la déclaration universelle des droits de l’homme: « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays ». Notre pays se doit de lui apporter l’asile.

 

De plus, Monsieur Abdou N. est un jeune homme qui ne demande qu’à s’intégrer ici, travailler, vivre. Vivre sans avoir une boule au ventre d’être renvoyé au Sénégal et risquer sa vie. Car certes, la loi ne le condamne qu’à la prison, mais ses compatriotes eux ont des méthodes plus radicales.

 

Cordialement

 

Date

Nom, prénom

Partager cet article

Repost 0
Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article

commentaires