Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 04:01

LES MERES PORTANT UN FOULARD INTERDITES D’ACCOMPAGNEMENT DE SORTIES SCOLAIRES A L’ECOLE PAUL LAFARGUE DE MONTREUIL !

 

Flyer-MTE.jpg

 

Les principes de la laïcité de la loi de 1905 instituent la liberté de croyance et de conscience pour toutes et tous, quelle que soit la religion ou l’absence de religion et n’instaure le principe de neutralité que pour les agents de l’Etat. Pour ce qui concerne les établissements scolaire, la loi de 1905 exige la neutralité religieuse du personnel enseignant, des contenus des enseignements et des locaux.


La loi de mars 2004, votée dans un contexte de polémique violente, restreint la liberté de conscience et de croyance et interdit aux élèves des établissements scolaires primaires et secondaires le port de signes dits « ostensibles » de religion. Dans la pratique, cette loi vise particulièrement les élèves musulmanes portant le foulard et a donné lieu à de nombreuses dérives : contrôle suspicieux de la part de personnels enseignants de la tenue des élèves musulmanes ou supposées comme telles (tenues jugées trop sombres, ou trop noires, bandeau trop larges, bandanas supects…), contrôle accru dans certains établissements scolaires (notamment dans des collèges à Strasbourg) de la tenue des filles (si la tenue ne doit pas être trop « ostensiblement religieuse », le règlement intérieur de certains collège strasbourgeois interdit également le port de tee-shirt à bretelles, de sandales, ou de vêtement laissant visible le nombril…) ou de la tenue des élèves en général (certains collèges strasbourgeois interdisent le port du bonnet, de la capuche ou de la casquette dans la cour d’école, quand bien même les températures sont extrêmement froides en hiver…)


Il est particulièrement remarquable qu’en Alsace, où la polémique sur la laïcité a fait tout autant rage qu’ailleurs en France, la loi de mars 2004 s’applique alors même que la loi de 1905 sur la laïcité ne s’applique pas, en vertu du régime concordataire qui est toujours en vigueur pour l’Alsace et la Moselle depuis 1801, sans que cela ne dérange personne… Ainsi, par exemple, dans les écoles primaires alsaciennes, les élèves musulmanes n’ont pas le droit de porter le foulard, mais des cours de religion catholique et protestante sont dispensés pendant les horaires scolaires aux frais de l’éducation nationale, peuvent être dispensés par des religieux, et l’on trouve encore fréquemment des statues religieuses, des croix, dans les écoles primaires publiques… Lors de la polémique sur la laïcité à l’école, qui visait particulièrement les élèves musulmanes voilées, je n’ai pas vu grand monde à Strasbourg ou ailleurs s’émouvoir du régime concordataire d’Alsace-Moselle… A partir de là, l’argument de la laïcité pour discriminer les femmes voilées me semble parfaitement hypocrite ! Ne parlons même pas de l’argument de la défense du droit des femmes étant donné les dérives en matière de contrôle du corps et de la tenue des femmes et des adolescentes dans les espaces publics !


La stigmatisation des femmes voilées a entre temps débordé de l’enceinte des établissements scolaires. De nombreuses discriminations ont été relatées dans les journaux : refus de servir une femme voilée au guichet d’une banque, refus d’un maire de marier une femme voilée ou de lui remettre ses papiers, refus d’entrée dans une école maternelle à une mère voilée venue chercher son enfant, discriminations à l’embauche, insultes, agressions… Et enfin, les refus de plus en plus nombreux, de la part d’établissements scolaires, que des mères d’élèves portant le foulard accompagnent des sorties scolaires… Sur le site de Mamans Toutes Egales, on découvre avec effarement les pratiques discriminatoires à l’encontre des mères portant le foulard qui sévissent dans certains établissements scolaires…


La HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’égalité), dans sa délibération du 14 mais 2007, a explicitement recommandé aux conseils d’école de « revoir les règlements intérieurs et/ou leur interprétation de manière à respecter le principe de non-discrimination religieuse dans la participation des parents à la vie de l’école »… Et pourtant, le 22 novembre 2011, le tribunal administratif de Montreuil a rejeté une requête en annulation d’une disposition introduite dans le règlement intérieur de l’école Paul Lafargue de Montreuil, visant en fait à interdire aux mères portant le foulard d’accompagner les sorties scolaires des classes de cette école au motif que cette disposition serait la légitime application du principe de laïcité. On se demande en vertu de quelle loi ??? D’après le collectif Mamans Toutes Egales (voir flyer ci-dessus), ce règlement intérieur se traduit au sein de l’école Paul Lafargue par des pratiques effarantes…

 

 

 

Communiqué du Collectif Mamans-Toutes-Egales du 23 novembre 2011

 

 

Communiqué de presse Collectif Mamans-Toutes-Egales, 23 novembre 2011

 

 

Le jugement rendu par le tribunal administratif de Montreuil, le 22 novembre, interdisant à une mère de confession musulmane de l’école élémentaire Paul Lafargue de Montreuil de participer aux sorties scolaires, parce qu’elle porte un foulard est un jugement inique.


Il constitue une discrimination scandaleuse à l’égard d’une mère parce qu’elle est musulmane. Ce jugement contrevient aux principes de laïcité édictés dans la loi de 1905, qui institue la liberté de croyance et de conscience pour tous, quelle que soit la religion ou l’absence de religion et n’instaure le principe de neutralité que pour les agents de l’Etat.


En assimilant cette mère à un membre du personnel de l’Etat – alors que les sorties scolaires s’effectuent sous la responsabilité des enseignants, eux, agents de l’Etat–, ce jugement légalise une discrimination religieuse et constitue, de fait, une discrimination raciste. Car jamais une telle décision n’a été prononcée à l’encontre d’une mère portant une croix ou d’un père portant une kipa.


Pourtant le Premier ministre François Fillon s’était opposé, en juin dernier, à un projet de circulaire du ministre de l’Education nationale, Luc Chatel qui voulait généraliser cette interdiction à toute l’Education nationale.


Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, avait réaffirmé, à la rentrée sa volonté de ne pas remettre en cause la loi de 1905, selon lui «équilibrée». Et ne pas vouloir légiférer sur la participation des mères portant un voile aux sorties scolaires.


A Montreuil, seule l’école élémentaire Paul Lafargue pratique ces discriminations. Dans la maternelle du même établissement, toutes les mères sont bienvenues pour accompagner les sorties scolaires. Dans les autres écoles de la ville, les mères musulmanes, quels que soient leurs vêtements, peuvent accompagner les enfants. Tous ces enseignants seront-ils désormais considérés hors-la-loi ?


Le collectif Mamans-toutes-égales, soutenu par des intellectuels (1), des responsables politiques et syndicaux (2), des associations antiracistes et musulmanes, tient à alerter l’opinion publique sur la gravité de telles discriminations, leur retombées sur les enfants des mamans exclues et au-delà sur tous les enfants.


Ce jugement légalise l'exclusion. Il encourage les attitudes racistes et les pratiques discriminatoires à l'encontre de populations éternellement perçues comme "issues de l'immigration" alors qu’elles appartiennent à la société française. Il institue, de fait, une catégorie de Français à part, soumis à des règlements et jugements d’exception, hors du droit commun.

 

 

Notes

(1) Jacques Rancière, philosophe ; Etienne Balibar, philosophe ; Esther Benbassa, historienne ; Joël Roman, philosophe ; Françoise Vergès, politologue, Eric Fassin, sociologue, Jean Bauberot, sociologue, Christine Delphy, sociologue…

(2) Christiane Taubira, Cecile Duflot, Patrick Braouzec, Olivier Besancenot, Alima Boumedienne Thiéry, Eric Favey, secrétaire national adjoint de la Ligue de l’Enseignement, Annick Coupé

Partager cet article

Repost 0
Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article

commentaires