Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 19:16

We-can-do-it----copie-1.jpg

 

pour Nessma, réfugiée Libyenne lesbienne, premiere victoire, mais son combat n’est pas termine !

 

La préfecture de Moselle autorise Nessma a déposer sa demande d’Asile en France.

 

Lundi 25 Octobre 2010, la préfecture de Moselle a autorisé Nessma à déposer sa demande d’Asile en France. C’est une première bataille de gagnée pour Nessma, dans laquelle votre mobilisation a été décisive, mais son combat n’est pas terminé. Dans les mois à venir, l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugié-e-s et des Apatrides) va statuer sur sa demande d’Asile. Aussi, même si nous pouvons nous réjouir de cette première victoire, nous devons rester mobilisé-e-s : la pétition est toujours ouverte à signature et le restera jusqu’à ce que la France accorde une protection durable à Nessma.

Signer la pétition

 

 

Rappel des faits :

 

Lundi 25 Octobre 2010 c’était la neuvième fois que Nessma était convoquée à la préfecture de Moselle depuis son arrivée en France début Mars. Durant ces longs mois, elle n’a souhaité qu’une chose : déposer une demande d’Asile en raison des graves persécutions et violences qu’elle a subi du fait de son homosexualité dans son pays, la Libye. Du fait que Nessma soit entrée en Europe avec un visa Italien, la préfecture de Moselle avait immédiatement décidé de renvoyer Nessma en Italie (procédure Dublin II), où Nessma aurait été moins en sécurité qu’en France. Il aura donc fallu une mobilisation exceptionnelle – 131 organisations et plus de 20 élu-e-s signataires de la pétition, 2 357 signataires individuel-le-s et un comité de soutien composé de 19 associations* activement impliquées- , pour convaincre la préfecture d’opposer la clause de souveraineté à la réglementation Dublin II (comme elle en a tout à fait le droit) et autoriser Nessma à déposer sa demande d’Asile en France. Tout comme lors de la convocation précédente, un rassemblement a eu lieu devant la préfecture de Metz le 25 Octobre, et une délégation, composée de la Coordination Lesbienne de France (national), Couleurs Gaies (Metz), UCIJ 57 (Metz), La Lune (Strasbourg) et le Centre LGBTI Alsace (Strasbourg), a accompagné Nessma à l’intérieur de la préfecture. Cette fois, Nessma a été bien reçue et nous avons pu avoir une réponse positive de la préfecture.

 

Une première victoire mais le combat n’est pas terminé !

 

Mais ce soutien reste d’actualité parce que le combat de Nessma pour obtenir l’Asile en France n’est pas terminé. Dans les 3 semaines, Nessma devra déposer sa demande d’Asile à l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugié-e-s et des Apatrides) qui prendra sa décision dans les semaines ou mois à venir. Si l’OFPRA accorde le statut de réfugiée à Nessma, le combat sera gagné. En revanche, si la demande d’Asile de Nessma est rejetée, nous devrons nous remobiliser très rapidement pour éviter qu’elle ne soit expulsée … cette fois … en Libye, et la soutenir dans ses recours.

 

En attendant la décision de l’OFPRA, Nessma connaîtra tout de même un répit, répit qui révèle d’ailleurs l’absurdité de la situation des réfugiés soumis à la procédure Dublin II : Elle aura un titre de séjour provisoire renouvelable jusqu’à la décision de l’OFPRA. Cela signifie concrètement qu’elle pourra pendant ce temps mener une vie à peu près normale, prendre un train, être membre d’une association, emprunter un livre dans une bibliothèque etc… sans risquer d’être inquiétée. Elle est désormais reconnue comme demandeuse d’Asile (ce qui n’est pas le cas des réfugié-e-s soumis à la procédure Dublin II), ce qui ne lui donne pas de permis de travail mais lui donne au moins accès à de petites aides pour l’hébergement et la nourriture. Pour les soins elle a désormais accès à la Couverture Maladie Universelle.

 

Le parcours du combattant des réfugié-e-s…

 

Il faut souligner le fait que les réfugié-e-s soumis à la procédure Dublin II sont maintenu-e-s, souvent durant de longs mois (jusqu’à 8 mois), dans une situation de non-droit et de totale précarité : pas de titre de séjour, donc pas ou très peu d’accès aux services publics notamment pour ce qui concerne le logement, la nourriture et les soins (on imagine les conséquences en terme de santé publique) … Risque permanent d’être inquiété-e-s par la police en cas de contrôle (même s’ils ne sont pas en situation irrégulière). Incertitude de chaque jour quand au pays dans lequel ils vont se retrouver. Et tout cela après avoir fui l’enfer, parce que des réfugié-e-s fuient toujours des persécutions dans leurs pays et très peu d’entre eux arrivent effectivement jusqu’en Europe. Les statistiques du gouvernement révèlent qu’au terme des multiples procédures et recours existant en France, seul-e-s environ 30% des réfugié-e-s obtiennent effectivement l’Asile en France, et seul-e-s environ 10% l’obtiennent à l’issue de leur première demande auprès de l’OFPRA. Les procédures sont complexes, difficiles à comprendre (même quand on parle Français de par sa langue maternelle…) et la moindre erreur, le moindre oubli ne pardonnent pas… Et les associations d’Aide aux réfugié-e-s sont débordées… La procédure Dublin II vient encore ajouter un obstacle à ce parcours du combattant.

 

Autre obstacle qui touche spécifiquement les réfugié-e-s LGBT : très peu d’entre elles/eux savent qu’elles/ils peuvent demander l’asile en raison des persécutions subies dans leur pays du fait de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Et souvent on ne les en informe pas…

 

Ce que Nessma vient d’obtenir, c’est juste le droit de déposer sa demande d’Asile en France, mais rien ne nous dit à cette heure qu’elle l’obtiendra. C’est pourquoi il faut continuer de signer la pétition et de recueillir des soutiens. Nous ne pouvons préjuger de la décision de l’OFPRA, nous ne pouvons qu’espérer que l’OFPRA tiendra compte des graves risques encourus par Nessma en Libye et lui accorde l’Asile. Mais si la réponse de l’OFPRA est négative, ce sera une fois de plus la mobilisation qui sera décisive.

 

La mobilisation est toujours décisive !

 

Cela vous êtes nombreux/ses à l’avoir compris : la mobilisation est toujours décisive ! Vous êtes nombreux/ses à avoir contribué à cette première victoire : depuis la simple signature de la pétition (combien pensent que cela ne sert à rien de signer une pétition ?), jusqu’aux multiples initiatives : vous êtes nombreux/ses à avoir diffusé les informations, à les avoir publiées sur vos sites, blogs, forums etc…, il y a même des journalistes qui se sont impliquées : tout cela a permis de donner très rapidement une très forte visibilité à la situation de Nessma. Vous êtes nombreux/ses à avoir recherché des soutiens, ce qui a apporté le soutien de 131 associations (dont presque toutes les associations LGBT) et de plus de 20 élu-e-s à Nessma. Enfin, certain-e-s d’entre vous ont aidé à leur manière, en sollicitant les ami-e-s, la famille pour signer la pétition, en envoyant des messages de soutien à Nessma, mais aussi en la soutenant d’une manière plus directe, autant d’initiative qui l’ont aidée à tenir bon. Parce que Nessma nous l’a dit à plusieurs reprises, son état d’esprit aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui dans lequel elle était il y a quelques mois : de se savoir comprise, respectée et soutenue, cela l’a rendue plus forte et plus combative. Elle avait pourtant déjà fait preuve d’un courage hors du commun bien avant la mobilisation, mais lorsque nous l’avons rencontrée elle perdait espoir. Maintenant, elle n’est plus isolée, et rien n’est pire que l’isolement. Tout cela a joué un rôle très important et continuera de jouer un rôle très important tant que Nessma n’aura pas son statut de réfugiée. Tout cela montre aussi que nous ne devons jamais sous-estimer la force de la mobilisation et de la solidarité.

 

Enfin, Nessma n’est pas la seule réfugié-e qui a fui les persécutions et violences dans son pays du fait de son homosexualité et qui tente désespérément d’obtenir la protection de la France. 5 gays ayant fui l’Algérie, le Mali, le Maroc et le Sénégal sont actuellement menacés d’expulsion vers ces pays qui répriment l’homosexualité et dans lesquels ils ont subi violences et persécutions. Pour certains d’entre eux des campagnes sont déjà en cours :

- Honoré, Camerounais en danger dans son pays, réfugié en région parisienne, expulsable, passe en procès le 29 Octobre et risque en outre 3 mois de prisons pour refus d’embarquement après 4 tentatives pour l’expulser au Cameroun.

- Abdou, Sénégalais en danger dans son pays, réfugié à Grenoble, actuellement enfermé en Centre de Rétention à Lyon, menacé d’expulsion imminente vers le Sénégal.

- Pour les trois autres gays réfugiés en région parisenne et à Lyon et menacés d’expulsion, des campagnes vont être très rapidement lancées. Un réseau associatif est en train de se constituer autour de ces 5 personnes, mais c’est encore insuffisant.

Les associations qui le souhaitent peuvent d’ores et déjà rejoindre un ou plusieurs des 5 comités de soutien de ces 5 réfugiés : écrire à scumlambda@no-log.org (indiquer le nom de votre association et la localité), votre courrier sera transmis aux associations référentes.

 

Pour conclure :

 

Bravo à tou-te-s pour votre mobilisation ! Restez vigilant-e-s et n’oubliez pas la pétition pour Nessma ! http://8285.lapetition.be/

 

La mobilisation vaut toujours la peine ! Toutes vos initiatives sont utiles ! Appel à soutien pour les 5 autres réfugié-e-s LGBT menacé-e-s d’expulsion !

 

LeZ Strasbourgeoises, membre du comité de soutien à Nessma

 

 

* Les 19 associations du comité de soutien à Nessma sont :

ARDHIS – Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes LGBT à l’Immigration et au Séjour (National), Association des Tunisiens en France (National), Centre LGBTI Alsace (Strasbourg), Collectif Féministe Messin (Metz), Coordination Lesbienne de France (National), Couleurs Gaies (Metz), Fédération Anarchiste Metz , Fédération LGBT (National), Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique Moselle – FASE 57 (Metz), Homos Musulmans de France – HM2F (National), La Lune (Strasbourg), Le Nouveau Phare (Strasbourg-Nancy), LesBienNées (Nancy), Lez Strasbourgeoises (Strasbourg), Milite-Terre (Strasbourg), Nouveau Parti Anti-Capitaliste Moselle – NPA 57 (Metz), Respaix Conscience Musulmane (National), Uni-e-s Contre une Immigration Jetable Moselle – UCIJ 57 (Metz), Yagg (National)

Partager cet article

Repost 0
Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article

commentaires

leZ Strasbourgeoises 29/10/2010 00:57


Merci pour votre soutien Laleg !!
Avez-vous déjà contacté une association pour vous faire aider ? Si ce n'est pas déjà fait, faites-le de toute urgence !
- Si vous êtes LGBT (Lesbienne, Gay, Bi ou Trans') contactez l'ARDHIS : ardhis@ardhis.org
- Si vous n'êtes pas LGBT contactez le RESF (Réseau Education Sans Frontières) de votre ville, ou la Ligue Des Droits de l'Homme de votre région. Si vous ne trouvez pas, contactez-moi en privé via
la boîte aux lettres (en bas de la colonne de gauche sur ce blog)et indiquez-moi la région/ville où vous êtes. Je ne pourrais peut-être pas vous aider directement, mais au moins essayer de vous
orienter vers des assos.
Solidairement,
Radiocancan


laleg 28/10/2010 23:00


Bravo à tous pour cette mobilisation et nous sommes heureux mon conjoint et moi d'avoir aider par notre signature notre amie Nessma, je suis moi même presque la même situation,avec un OQTF en
poche, on m'oblige aujourd'hui de quitter mon conjoint français avec lequel j'ai vécu pendant 10 ans, que d'injustices et de mépris au respect de la vie privée des gens.....le combat continue et
nous sommes de tout cœur avec nos ami(e)s qui sont dans de telle s situations.. courage tant qu'il y' a de la vie et des ami(e)s y' a de l'espoir... pour l'amour de tous, soyons solidaires.