Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 03:45

attention

 

SOLIDARITE AVEC CATHY VICTIME DE DISCRIMINATION LESBOPHOBE DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE A STRASBOURG !

 

Cathy, actuellement présidente de Festigays, a perdu son emploi d’enseignante après 30 ans de bons et loyaux service. Très bien notée pour son travail pendant 25 ans, tout a basculé le jour où elle a été vue à la marche des fiertés LGBT de Strasbourg par ses élèves en 2003. Pendant des années, les pressions n’ont cessé de se succéder jusqu’au licenciement sans indemnités en 2009. Depuis, Cathy se bat pour faire valoir ses droits. Les associations Strasbourgeoises La Lune, Festigays et Le Nouveau Phare lancent une campagne de mobilisation ! Une pétition est en ligne qui peut être signée par toute association, organisation ou personne solidaire.

 

SIGNER LA PETITION

 

 

Article de Yagg du 01/02/2010 :

 

Une enseignante victime de discrimination lesbophobe à Strasbourg

 

Par Judith Silberfeld

 

Pour Cathy Ziegler, tout a basculé le jour où elle a été vue à la marche des fiertés LGBT de Strasbourg par ses élèves

 

Un communiqué commun des associations strasbourgeoises La Lune, Festigays (collectif dont elle est aujourd’hui présidente) et Le Nouveau Phare raconte comment une enseignante bien notée pendant près de 25 ans a fini par être licenciée.

 

MULTIPLICATION DES INSPECTIONS

 

Professeure d’allemand, elle travaillait dans deux établissements scolaires de Strasbourg, Notre Dame de Sion (de 1979 à 2009) et Notre Dame (de 1989 à 2009). Alors qu’elle n’a jamais ni caché ni mis en avant son orientation sexuelle sur son lieu de travail, en 2003, elle croise des élèves de Notre Dame à la Marche des fiertés LGBT de Strasbourg.

 

« Durant les semaines qui ont suivi, rapporte le communiqué, elle subit des questions sur sa vie privée en restant discrète et ferme: cela ne regarde pas ses élèves. (…) Les élèves en parlent à leurs parents, le directeur est interpellé. Des échanges entre parents d’élèves et le directeur désignent le professeur comme une enseignante « particulière ». Le directeur ira même jusqu’à écrire que Cathy était une « insulte aux valeurs de la communauté scolaire »". Les inspections se multiplient (de 4 en 25 ans, elles passent à 6 en 5 ans). Devant le nombre d’inspections Cathy est à bout et ne veut ni ne peut en subir une nouvelle. Suite à ce refus, la machine s’accélère, elle est finalement inspectée avant de se voir convoquer en conseil de discipline – ce qui conduira à son licenciement. Notons qu’aucune sanction (blâme ou avertissement) n’aura précédé ce conseil de discipline! ».

 

L’AFFAIRE A ÉTÉ PORTÉE DEVANT LA JUSTICE

 

Pour les associations, la discrimination homophobe et lesbophobe ne fait aucun doute. Un dossier a été déposé auprès de la Halde, sans effet pour l’instant, a précisé Irène Tabellion, présidente de La Lune et vice-présidente de l’association du Centre LGBTI de Strasbourg, à Yagg. Le tribunal administratif a été saisi (Cathy est fonctionnaire assimilée et n’a donc pas de recours aux prud’hommes), une audience devrait avoir lieu en mars ou en avril.

 

« À ce jour nous demandons une plus grande fermeté vis-à-vis des propos et autres actes LGBTI-phobes dans les établissements d’enseignements publics mais aussi dans les établissements privés sous contrats avec l’Éducation nationale, poursuit le communiqué. Il est temps de mettre en place une charte pour le respect des différences avec les établissements privés et l’étendre aussi aux établissements publics, ceci implique de la part des établissements privés un respect total des points de cette charte faute de quoi des sanctions financières et juridiques seraient applicables. Et nous espérons une condamnation sévère des personnes responsables de cette cabale ainsi que des excuses publiques de la part de ces dernières. »

 

Une pétition de soutien peut être signée en ligne

Partager cet article

Repost 0
Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article

commentaires

anonyme 11/02/2011 12:08


Pourquoi le modérateur/modératrice http://yagg.com censure-ti-il/elle les messages et les réponses des parents ? J’ai fait trois tentatives de diffusion du message précédent et je suis censurée. Le
droit de réponse doit être respecté.


maman 10/02/2011 18:09


Année 1997 (bien avant 2003) mon fils était très moyen en allemand tout au long de sa scolarité, sauf l'année 1997 avec cette professeure d'allemand. IL avait de superbes notes => suite à des
oublis de corrections de la part du professeur d'allemand.


maman 10/02/2011 11:24


une maman :L’enseignement est avant toute chose une expérience humaine à accomplir dans le désir de guider et d’aider l’autre. C’est une pratique visant à développer les connaissances. Les
professeurs transmettent ce savoir à travers des techniques appropriées. L’éducation des enfants est du ressort des parents. Les parents ont une exigence éducative vis-à-vis de leurs enfants, de ce
fait il faut que les enseignants puissent répondre, avec professionnalisme à cette demande. Les élèves ont également besoin d’enseignants compétents. Le licenciement de cette professeure repose sur
des insuffisances professionnelles. La vie sexuelle, les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, l’appartenance syndicale des personnes ne justifient
pas l’insuffisance professionnelle.


leZ Strasbourgeoises 09/02/2011 16:23


à Eric : Merci pour votre soutien et votre proposition d'aide syndicale que je vais transmettre à Cathy :-) Pouvez-vous me transmettre votre adresse e-mail en privé via la boîte aux lettres du blog
(colonne de gauche : "Contact" / "boîte aux lettres") ?

à Danièle : Merci pour votre soutien. Cathy était tout à fait consciente des contraintes liées au fait de travailler dans une école catholique et ne rendait pas visible sa vie privée à l'école.
Elle a été vue par des élèves à la Pride de Strasbourg et c'est à ce moment-là que les ennuis ont commencé. Or ce qu'elle fait en dehors de l'enceinte de l'école relève de sa vie privée et ne
regarde pas l'école.

à "parents" : Ayant moi-même été longtemps déléguée de parents d'élèves, je peux tout à fait comprendre que les méthodes pédagogiques d'un-e enseignant-e puisse poser problème. Mais l'expérience
m'a montré que ce type de problème se résolvait le plus souvent par la concertation et le dialogue entre l'enseignant-e, les parents d'élèves et le chef d'établissement. Nous autres parents
d'élèves sommes prompts à penser qu'un-e enseignant-e a des insuffisances pédagogique alors que le plus souvent c'est la méthodologie de l'enseignant-e qui a été mal comprise par les élèves et les
parents. Personne n'est infaillible, mais 9 fois sur 10 le dialogue, quelques explications supplémentaire et une concertation suffisent à résoudre la situation.
Il se trouve par ailleurs que d'anciens élèves de Cathy ont témoigné sur facebook qu'elle était une bonne enseignante précisément à l'époque où elle a subi toutes ces pressions. Elle est également
très bien notée dans son dossier professionnel. Tout cela ne nie pas votre ressenti sur sa pédagogie, mais montre que la situation aurait pu être résolue autrement, sans doute par le dialogue, et
dans l'intérêt de tout le monde :-)


parents 07/02/2011 20:17


Nous sommes d'anciens parents d'élèves. Le professeur d'allemand avait des insuffisances pédagogiques. Le chef d'établissement est un homme très humain avec une grande ouverture d'esprit.