Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 16:35


 

L'ASSOCIATION LGBT TURQUE LAMBDAISTANBUL TOUJOURS ET ENCORE MENACEE DE DISSOLUTION !!!

 

Ci-dessous un communiqué de presse de l'association LGBT Turque Lambdaistanbul qui appelle à la mobilisation internationale en vue du procès en appel du 25 novembre 2008 à Ankara qui doit statuer sur la décision de justice de Mai 2008 d'interdire l'association.
Rappelons que Lambdaistanbul est une des principales associations organistratrice de la Pride d'Istanbul et une des rares associations LGBT constituée en Turquie.

Lambdaistanbul appelle à l'organisation d'actions publique et autres initiatives afin de les soutenir.

Vous pouvez également :
-Signer la pétition « Pas touche à mon association ! Egalité pour touTEs ! » (traduction française en dessous du texte en anglais)
-Envoyer des courriers aux ambassades et consulats Turques de votre localité, en reprenant par exemple le texte de la pétition.
-Faire un don financier à Lambdaistanbul (les frais de justices sont ruineux) :
contact
lambda@lambdaistanbul.org

Pour une meilleure organisation, merci de vous concerter avec Lambdaistanbul et de les informer de vos actions et initiatives :

CONTACT :
lambda@lambdaistanbul.org

Nous recherchons également une organisation avec un correspondant bilingue français-anglais, qui puisse coordiner la mobilisation francophone : nous contacter à scumlambda@no-log.org



Communiqué de Lambdaistanbul du 04/11/2008 :

 

LE POINT SUR LE PROCÈS EN SUPPRESSION CONTRE L'ASSOCIATION DE SOLIDARITÉ LGBT LAMBDAISTANBUL

L'association de solidarité LGBT Lambdaistanbul est active sur le terrain depuis 1993. Elle avait décidé d'acquérir une statut officiel en postulant au registre des associations en mai 2006. Mais, peu après son enregistrement, le Gouvernorat de la ville d'Istanbul a lancé un procès contre Lambdaistanbul et demandé qu'elle soit fermée. Le gouvernorat arguait que Lambdaistanbul était en contradiction avec le code civil Turc et constituait une menace pour la moralité publique. Bien que le procureur lui-même ait rejeté la plainte et conclu qu'il n'y avait pas de bonne raison de continuer le procès, le gouvernorat a fait appel de la décision, et le procès a finalement été jugé. La préocédure en a été commencée en juillet 2007 à la troisième chambre civile du tribunal de Beyoglu. Celui-ci a mandaté un expert légal sur l'affaire pour l'aider dans sa décision. Et bien que son rapport ait clairement conclu qu'il n'y avait aucune raison valable de faire fermer l'association, le tribunal a fini par un verdict contre Lambdaistanbul le 29 mai 2008, en ordonnant sa dissolution.


Le 24 juin, l'affaire a été portée en appel à la Cour suprême. LA PREMIÈRE AUDIENCE EN SERA TENUE LE 25 NOVEMBRE À 9H40, DEVANT LA 7ÈME CHAMBRE CIVILE DE LA COUR SUPRÊME À ANKARA.


Nous invitons toutes les personnes LGBT et leur alliéEs, qui croient en la démocratie, l'égalité et la justice sociale à se rassembler avant le début du procès devant la Cour suprême pour protester contre la décision du tribunal de Beyoglu, et pour demander sa remise en cause par la Cour suprême. NOUS INVITONS TOUT LE MONDE À PROTESTER CONTRE L'OPPRESSION ET À PRENDRE PARTI POUR NOTRE DROIT À NOUS ORGANISER, lequel n'est pas seulement reconnu par la convention Européenne des droits humains, mais est également garanti par la constitution Turque pour touTEs ses citoyenNEs.


LAMBDAISTANBUL LGBT SOLIDARITY ASSOCIATION
Tel: +90 (0) 212 245 70 68
Istiklâl Caddesi, Katip Celebi Mah. Tel Sok. No: 28/6 Kat:5
Beyoglu – Istanbul
www.lambdaistanbul.org

lambda@lambdaistanbul.org
 



 

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 20:37

 

Communiqué de presse de l'association « Homozygote » à Reims du 01/11/2008

http://homozygote.levillage.org/Accueil.html


AGRESSION D'UN JEUNE MILITANT PAR UN GROUPE FASCISTE DANS L'ENCEINTE DE L'UNIVERSITÉ DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE


Jeudi 16 octobre 2008 Yacoub, membre actif de l'association Homozygote (association étudiante pour la diversité d'orientations sexuelles et d'identités de genres) et de Ras l'front Reims (association de lutte contre le racisme et le fascisme) a été agressé par sept jeunes proches des réseaux fascistes rémois et qui sont, pour la plus part, connus pour leurs accointances avec l'extrême droite. Cette agression a eu lieu dans le local de l'association Homozygote, située sur le campus de l'UFR de Lettres et Sciences Humaines, alors que quatre des sept agresseurs ne sont pas inscrits à l'université.


Yacoub a subi de nombreux coups portés principalement à la tête accompagnés d'injures homophobes. Depuis il tente de déposer plainte mais, malgré deux déplacements au près de l'Hôtel de Police de Reims et beaucoup d'insistance, seule une main courante à été enregistrée à ce jour.

L'association Homozygote tient cependant à remercier la mairie de Reims, en la personne de Mme Koez, pour sa réactivité et son soutien apporté à Yacoub afin que sa plainte finisse par être enregistrée.


Cette agression fait suite à plusieurs menaces répétées et régulières qui ont été, une fois de plus, réitérées après l'agression à l'encontre de l'association Homozygote.

Alors que les agressions et meurtres de militantEs de la diversité se multiplient en Russie et que la remontée du fascisme en Italie effraie jusqu'à l'hebdomadaire catholique italien « Famiglia Cristiana », l'Association Homozygote souhaite éveiller l'attention sur le développement des groupes extrémistes un peu partout en Europe y compris en France.


Afin de nous aider à valoriser la diversité ; à sensibiliser l'opinion publique et les autorités sur l'urgence de la mise en place d'actions concrètes pour permettre aux jeunes de se rendre sur leur lieu d'études sans craindre le fascisme ; et à dénoncer un acte lâche qui n'aura pour conséquence que de développer notre motivation à promouvoir un peu plus chaque jour l'enrichissement par la diversité.


Merci de diffuser ce communiqué aussi largement que possible.


Association Homozygote

UFR de Lettres et Sciences Humaines de Reims

www.associationhomozygote.levillage.org

associationhomozygote@yahoo.fr


Contact Presse :

Maxence de Barros (Porte parole d'Homozygote)

O6.83.48.99.39

debarrosmaxence@yahoo.fr

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 20:28
 

 

Communiqué de la marche mondiale des femmes du 30 Octobre 2008

 


MARCHE MONDIALE DES FEMMES :
APPEL A L'ACTION 2010


Changer la vie des femmes pour changer le monde.

Changer le monde pour changer la vie des femmes.


Nous, de la Marche mondiale des femmes, luttons ensemble contre les causes de la pauvreté et de la violence sexiste. Dix ans après notre première Rencontre internationale, nous étions réunies à Panxón, en Galice, du 14 au 21 octobre 2008. Cent trente-six femmes de 48 pays, de tous les continents, réunies pour élaborer des propositions dans nos différents champs d’action: paix et démilitarisation, bien commun, violence envers les femmes et travail des femmes.


Au cours de ces sept jours, nous nous sommes jointes à nos soeurs galiciennes et aux hommes solidaires de notre lutte lors d’un forum public et d'une foire pour promouvoir la souveraineté alimentaire et l’auto-détermination des femmes. D’ailleurs, plus de 5 000 personnes ont manifesté joyeusement dans les rues de Vigo le matin du dimanche 19 octobre. Au son des «batucadas», dans toutes les langues, nous avons créé des rythmes pour les droits des femmes, contre le machisme et pour la paix.


Nous menons nos luttes dans un contexte d’offensive des milieux conservateurs et des intégrismes religieux de tous types, y compris le communalisme, la criminalisation des mouvements sociaux, la négation des droits des peuples sur leurs propres territoires et la militarisation et les violences croissantes, menées par des gouvernements qui utilisent comme excuse la «guerre à la terreur».


Le patriarcat, le capitalisme et le racisme sont trois systèmes qui s’articulent pour contrôler nos corps et nos vies. Au sud comme au nord, leurs institutions – gouvernements, grandes entreprises, religions – veulent nous empêcher de conquérir nos droits ou essayent de nous enlever ceux que nous avons déjà acquis.


Après les crises alimentaire, énergétique, environnementale et éthique, la crise financière révèle le caractère hautement spéculatif, destructeur et néocolonialiste de ces systèmes. Une fois de plus, l’État est appelé à se subordonner aux intérêts du capital financier et des multinationales, abandonnant le peuple pour se porter au secours des marchés.


Nous agissons ensemble et sans relâche pour résister et construire des alternatives fondées sur la paix, la justice, l’égalité, la liberté et la solidarité. En 2010, nous ferons entendre notre voix de manière encore plus forte, entre le 8 mars et le 17 octobre:


-des marches de toutes formes, couleurs et rythmes lanceront notre programme de mobilisation et célèbreront les 100 ans de la déclaration de la Journée internationale des femmes ;

-des marches et diverses actions simultanées auront lieu dans le monde entier autour du 17 octobre et s'ajouteront à notre présence dans le Sud Kivu en République Démocratique du Congo.


Beaucoup d'actions auront lieu entre le 8 mars et le 17 octobre 2010. Par exemple, affirmer les droits des travailleuses domestiques et des paysannes, et refuser la promotion de l´industrie de la prostitution à la Coupe Mondiale de Football en Afrique du Sud.


Notre action s'articule autour de plusieurs thématiques afin de mettre en évidence les diverses causes et intérêts qui sont à l'origine de la militarisation. Nous dénonçons l´exploitation de nos richesses par les multinationales qui appauvrissent les populations les plus vulnérables. Nous dénonçons également la responsabilité des États dans le développement de l’industrie de l’armement qui mène à la violence envers les femmes.


Nous refusons que les ressources naturelles d’un peuple servent de motifs pour des conflits armés. Nous n´acceptons aucune intervention ni menace des puissances impérialistes sur la souveraineté d´autres peuples. Nous refusons que le corps des femmes soit un butin de guerre !


NOUS SERONS EN MARCHE JUSQU’A CE QUE TOUTES SOIENT LIBRES!


Panxón, Galicia, le 20 octobre 2008


Contact : marchfem@ras.eu.org

 
Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 20:18


Communiqué de presse de la marche mondiale des femmes du 30 Octobre 2008

 

MARCHE MONDIALE DES FEMMES :
DECLARATION SUR LA CRISE FINANCIERE


Déclaration sur la crise financière, approuvé le 20 octobre 2008, lors de la 7e Rencontre Internationale de la MMF, qui a eu lieu à Panxón, Vigo, Galice.


Dans un contexte patriarcal et d’économie neo-liberale, le système bancaire et financier s’écroule. Les tentatives de redressement pour améliorer son fonctionnement ne font que détériorer encore plus la situation. Les bourses du monde sont en chute libre, la crise mondiale s’étend et ne peut plus être masquée. Les conséquences de la non redistribution des richesses, c’est la paupérisation massive des populations et particulièrement des femmes. Ce système favorise le développement des guerres comme outil pour s’accaparer les ressources des pays du Sud et développer l’industrie des armements. Les femmes, dans les conflits belliqueux, subissent des violences inadmissibles et inhumaines.


Les gains colossaux des spéculateurs et des actionnaires ont été privatises alors que les pertes énormes du système sont aujourd’hui nationalisées, c’est a dire, payées par tous et toutes a travers nos États.


Nous, femmes du monde, sommes les premières touchées par le chômage galopant, par la perte de l’autonomie alimentaire, par la marchandisation des biens communs. Cette crise financière est étroitement liée a toutes les autres : celle des changements climatiques, de la crise alimentaire, celle de l’énergie, celle du travail.


Les pays du Sud sont spolies de leurs ressources ; les habitudes alimentaires modifiées au bénéfice des multinationales de l’agro-alimentaire. Ces derniers sont étouffes par le poids de la dette, par l’opacité de l’utilisation des fonds prêtes par les organisations internationales.


Face a l’échec du modèle unique de l’organisation économique globalisée, nous, femmes de la Marche Mondiale, réunies a Vigo, en Galice, du 14 au 21 octobre 2008, réaffirmons notre position anti-libérale, exigeons la transformation du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale, de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Organisation mondiale du commerce (OMC), ainsi que les Banques de développement. Nous dénonçons avec vigueur tous les accords de libre commerce, notamment les accords de partenariat économique (APE) – par example l’Accord de partenariat économique Japon-Philippines (JPEPA) – et l’accord général sur le commerce et les services (AGCS). Nous exigeons la suppression des paradis fiscaux qui permettent de masquer l’argent de la drogue et de la corruption ; nous demandons le contrôle de tous les mouvements de capitaux.


Il est clair que c’est d’un autre système économique dont nous avons besoin, de développer la création de structures d’économie solidaire, de coopératives de production autonomes, d’une Banque du Sud au service d’un développement écologique, égalitaire et durable.


Nous voulons la transparence de l’utilisation des fonds publics et de leur gestion. Nous voulons que les ressources des peuples soient d’abord destinées à satisfaire leurs besoins vitaux.


Nos États sont responsables, ils nous doivent des comptes, c’est leur devoir et obligation de réguler le système économique pour protéger les citoyens et les citoyennes des requins de la finance. Les coûts de la crise doivent être assumes par les actionnaires et par ceux qui ont amasse des fortunes en spéculant.


D’autres règles de distribution et d’utilisation de l’argent doivent être définies, de manière démocratique et participative avec les populations, les mouvements sociaux et les associations féministes. La définition des budgets doit tenir compte de la sauvegarde des biens communs et du développement de services publics. Tous, hommes et femmes du monde, nous avons droit à une alimentation saine, à un logement décent, à la santé, à l’éducation, a un travail digne, aux transports et à la culture.


Construisons ensemble un monde ou nos valeurs de justice, de paix, d’égalité, de solidarité et de liberté soient prioritaires.


Contact : marchfem@ras.eu.org

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 04:46

 

 

DU NOUVEAU CHEZ LEZ STRASBOURGEOISES !!!


DU NOUVEAU DANS L'AGENDA :
Attention, plusieurs changements sur l'agenda de Novembre (les aléas de la coordination...) : des soirées déplacées, mais aussi des nouveautés !
Et pour décembre, le programme est déjà bien avancé ! Nous aurons encore une vie trépidente en cette fin d'année !



UN POLAR LESBIEN EN LIGNE : FEUILLETON HEBDOMADAIRE

« Entre les mailles » de Barbara Schuster, Baboun pour les intimes, bien connue du « milieu » lesbostrasbourgeois.

Un chouette Polar lesbien, mais pas que lesbien... L'histoire d'un gang de quartier bien d'chez nous, à la tête duquel « la patronne », enfant du quartier , culottée, débrouillarde, tendre, maladroite, drôle, irresistible et forte... La police y perd son latin. Notre motarde de « patronne » incarnera-t-elle la fille de nos rêves lesbostrasbourgeois ? En tout cas le polar est rudement bien ficelé !

Déjà 7 épisodes en ligne. De nouveaux épisodes toutes les semaines.

Et si vous voulez causer avec l'auteure, rdv sur le forum, vouivoui, elle est sur le forum !

**Pour dialoguer sur le forum, il faut que vous soyez enregistréEs (cliquer sur « s'enregistrer », un pseudo + une adresse mail + un mot de passe) et connectéE (cliquer sur « connexion », votre pseudo + votre mot de passe).



L'ACTUALITE DEBARQUE CHEZ LEZ STRASBOURGEOISES :


Deux alertes transphobie :

-Violences sur un transboy à Paris le 12 Octobre.
-Exclusion d'une trans' Male to Female de ses études d'infirmière à St André (près de Lille).


Pour info : Le 20 Novembre prochain, c'est la 10ème Journée Internationale de la Mémoire Transgenre, en anglais TDOR (Transgender Day Of Remembering). C'est le jour du souvenir de toutes les personnes transgenres assassinées, mais c'est aussi le moment d'exprimer notre ras le bol de la transphobie ! Il se passera des choses un peu partout dans le monde, mais aussi dans différentes régions de France, et bien sur à Strasbourg (voire Agenda). La transphobie ne concerne pas que les personnes transgenres, et c'est important que l'alliance des lesbiennes et des féministes avec les trans' soit visible ! Notre participation à touTEs est plus que nécéssaire !!

Désormais, l'actualité lesbienne et féministe, mais aussi intersexe, trans', biE, gaie; sera en page d'accueil, avec de fréquentes mises à jours, dès la semaine prochaine. Pensez à consulter régulièrement cette rubrique.



LE PORTAIL WEB DE CHEZ LEZ STRASBOURGEOISES AVANCE !

La rubrique « surfez sur le web lesbien » avec de nombreux liens, était la seule active jusqu'ici. Maintenant, la rubrique « surfez sur le web trans' » est également active, avec aussi de nombreux liens. Bientôt la rubrique « surfez sur le web intersexe » ! Et rassurez-vous, tout viendra à point, et toutes les rubriques finiront par être active. C'est juste que ça prend du temps de construire ce mégaportail !



LE SITE DE CHEZ LEZ STRASBOURGEOISES EST INTERACTIF GRACE AU FORUM !

C'est pour ça qu'il grandit si vite ! Et c'est pour ça que je ne peux pas vous parler d'un seul coup de tout ce qu'il y a de nouveau ! Alors baladez-vous quand vous aurez un moment !

Vous pouvez alimenter ce site via le forum de chez leZ Strasbourgeoises

Ce forum est aussi un espace pour tchatcher et s'organiser localement. Des sujets de discussion de la plus haute importance, notament un projet de création d'un bar lesbien à Kehl !!

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 19:52

Communiqué de presse du collectif  "UNI-T contre la Transphobie".
Contact pour coordination :
camille.gevaert@gmail.com

 

CONTRE L’AGRESSION DE SHYNE ET CONTRE LA TRANSPHOBIE : RÉAGISSONS !


Le dimanche 12 octobre 2008 au soir, soit le lendemain de la marche Existrans, Shyne a été pris à partie par une demi-douzaine de personnes, subissant dans un premier temps des insultes. En entendant le son de sa voix, les individus ont émis des insultes portant sur l’apparence masculine de Shyne et sur sa voix peu grave. L’ayant reconnu comme l’une des personnes qui ont manifesté la veille pour l’Existrans, ils l’ont ensuite passé à tabac. Shyne a été déclaré en incapacité totale de travail de 2 mois renouvelable, et a 2 côtes cassées et 22 points de sutures.


Cette agression est un acte de transphobie. La transphobie est une oppression spécifique qui touche les personnes non conformes au système de genre binaire et figé qui assigne les individus au genre soit masculin, soit féminin. La transphobie touche : les personnes androgynes, les garçons efféminés, les filles masculines, les FtM (Female to Male), les MtF (Male to Female), les personnes intersexes, les personnes qui ne s’identifient et ne sont perçuEs ni comme homme ni comme femme, les personnes transsexuelles, et les personnes transgenres.


La transphobie a des conséquences concrètes : elle fait de l’espace public un espace toujours potentiellement dangereux, elle invisibilise les personnes trans’ en rendant difficile d’avoir une existence sociale dans son genre d’élection, et elle peut amener en retour les personnes trans’ à se replier sur soi, à avoir peur de se visibiliser et à demeurer encore plus isoléEs.


Etre victime de transphobie, c’est avoir des difficultés à retirer un paquet à la poste, c’est être clandestin dans son propre pays parce que ses papiers ne correspondent pas à son identité, c’est avoir des difficultés à être employéE, à trouver un logement, c’est faire d’un banal contrôle de titre de transport l’obligation d’étaler sa vie privée, c’est se sentir en danger dans la rue et face aux policiers, c’est subir des violences symboliques voire physiques, au quotidien, et être soumisE à la mainmise des psychiatres, seulEs habilités à juger du bien-fondé de notre identité et de notre existence.


En France, la transphobie n’a pas d’existence juridique, et la seule autorité compétente, la Halde, a certes des prises de positions favorables aux victimes de transphobie, mais qui ne sont fondées sur aucun texte juridique, d’où le caractère fluctuant et singulier de ses avis.


Pourtant la transphobie existe, c’est pourquoi nous exigeons :


  1. - l’inscription de la discrimination de genre dans la loi (Code civil, Code du travail, Code pénal…)

  2. - la facilitation du changement d’état civil

  3. - une véritable politique de lutte contre les discriminations fondées sur l’identité de genre

  4. - une politique d’éducation et de prévention généralisée sur la transphobie et les identités trans’

  5. - l’institutionnalisation de la lutte nécessaire contre le binarisme et l’hétéronormativité, afin de lutter efficacement contre la transphobie au même titre que la lesbophobie, l’homophobie et le sexisme

  6. - et plus largement la dépsychiatrisation des questions trans’, ainsi qu’une refondation des relations entre le corps médical et les personnes trans’, la mainmise des psychiatres étant une forme de transphobie lourde et de long terme.


La transphobie nous concerne touTEs* : nous pouvons touTEs en être le vecteur, et nombre d’entre nous en sont fréquemment les victimes. C’est pourquoi il est nécessaire de réagir aux actes de transphobie et de lutter contre la transphobie.


Nous appelons donc à un rassemblement pour manifester contre l’agression de Shyne et contre la transphobie.

MANIFESTATION LE SAMEDI 25 OCTOBRE 2008 A PARIS A 15H DEVANT L'HOTEL DE VILLE

Le collectif UNI-T contre la transphobie


*féminin générique

NB :
-Shyne est apparament un trans' f to m (fille vers garçon).
-Pour plus d'infos, écrire à
camille.gevaert@gmail.com.

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 19:33

 

Cette pétition m'est parvenue par mail; l'original se trouve ici.

Pour le droit des étudiantEs transsexuelLEs à étudier dans leur genre d'élection


Une étudiante transsexuelle (homme vers femme) vient de se faire de facto exclure de ses études d'infirmière (IFSI Georges Daumezon, à St-André, près de Lille) sous prétexte qu'elle refuse de se présenter en stages dans un uniforme d'infirmière masculin.

L'étudiante en question vit en tant que femme depuis 4 ans, il ne fait aucun doute sur sa féminité tant physique que psychologique, mais sous prétexte qu'elle n'a pas encore obtenu un changement d'état civil pour la mention du sexe (procédure particulièrement longue), la directrice dudit établissement lui a signifié qu'elle n'aurait pas la possibilité d'aller en stages en tant qu'elle-même mais qu'elle devrait se faire passer pour un homme.

Cette situation, inacceptable tant sur le plan psychologique pour ladite étudiante qu'éthique pour l'ensemble du corps enseignant, ne peut plus continuer.

Cette pétition demande que :

- Les étudiantEs transsexuelLEs puissent étudier sans être oppresséEs à cause de la nécessité subie de changer de sexe
- Les étudiantEs puissent s'inscrire de telle sorte que figure sur les feuilles d'appel et autres registres publics uniquement leur nom d'usage.
- Que les professeurs et formateurs des établissements d'enseignement respectent les droits des ces étudiantEs en leur accordant le même respect qu'aux autres, en ne pratiquant pas les brimades et les humiliations, et en respectant le nom d'usage des personnes trans.
- Que pour les formations incluant des stages, les étudiantEs transsexuelLEs puissent bénéficier du respect de leur vie privée et ne soient pas contraintEs de se mentir, et de mentir aux autres par obligation, sur leur véritable identité, ceci passant par :
- La non-mention du sexe (Masculin ou Féminin) sur les conventions de stage.
- Pour les métiers demandant un uniforme, la possibilité de porter un uniforme soit masculin, soit féminin, en accord avec le genre exprimé de ces étudiantEs.

Ces quelques mesures rendraient la vie de milliers d'étudiantEs plus facile, plus acceptable, moins douloureuse, dans un contexte social et économique déjà souvent difficile.

Signer la pétition

Repost 0
Published by radiocancan - dans Actu
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 01:41

 

 

BienvenuEs   chez
LeZ StrasbourgeoiSEs 
!!!

.... Le merveilleux monde style un peux LWord, à Strasbourg-les-bains-et-environs, mais en un peux plus plouc, un peux moins branché, un peux moins luxueux .... mais bon, c'est pas parce qu'on n'est pas forcément riches, minces, jeunes, irresistibles, de Los Angeles, etc...
qu'on va vivre dans le placard aux milieux de nos géraniums, hein ?

Alors, bienvenuEs aux lesbiennes de Strasbourg & environs (ou de passage par ici), et aussi à nos amiEs trans' (m-to-f et f-t-m  etc), intersexes, bisexuelles, trisexuelles, quadrisexuelles, etc (parce qu'il n'y à pas que 2 genres alors "bi", ça colle pas toujours...) et bienvenuEs aux féministes !!!

Ce blog est une sorte d'affichage web qu'on peut consulter pour y trouver des infos... Le clou de ce blog étant l'AGENDA que je voudrais interactif (alimenté par touTEs via le
forum). Toute radiocancan que je suis, je ne sais pas tout ! Ce blog a donc besoin de vous touTEs pour s'enrichir. C'est entre autre pour ça qu'il est couplé avec un FORUM . Ce forum est un espace où on peut tchatcher, anonymement ou pas, de la vie lesbienne & Co à Strasbourg & environs, et aussi de nos histoires de goudous (nos tracas, nos questionnements, nos bonnes blagues, nos découvertes, etc...)

Repost 0
Published by radiocancan - dans Accueil
commenter cet article