Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Création du logo pour leZ Strasbourgeoises : Joana

bannière violette et jaune

12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 15:12

RENCONTRE AVEC PINAR SELEK A LYON :

MOUVEMENTS FEMINISTES ET LGBTT EN TURQUIE

 

Samedi 21 avril 2012 à 17h00

Librairie Terre des livres, 86 rue de Marseille, Lyon 7°

 

http://dl.dropbox.com/u/58343415/affiche%20couleur%20Lyon.jpg

 

Organisation Lyon : Féministes Arabes Révolutionaires F.A.R* :

Contact : arabesfeministes@mailoo.org

Site Pinar Selek France

Avec le soutien de Frisse et du Collectif Lesbien

 

Ami-e-s Lyonnaise ne manquez pas cette rencontre passionnante !!! Et pour vous donner envie, un article sur cette rencontre, qui a déjà eu lieu à Strasbourg :

"Voyage en Turquie Politique" de Özgür Leons et Chlo Gond

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Pinar Selek
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 22:04

« L’AFFAIRE PINAR SELEK, UN CAS
EMBLEMATIQUE DE LA CRIMINALISATION DE LA
SOCIETE CIVILE ET DES PROBLEMES
DE LA JUSTICE EN TURQUIE »


Mercredi 18 avril 2012 de 19h30 à 23h00 à la Maison
des Syndicats à Strasbourg

 

illustrationLe harcèlement judiciaire de la sociologue Pınar Selek se poursuit depuis 1998 sous prétextes d'accusations fallacieuses de terrorisme. Aujourd'hui, des dizaines d'autres personnalités turques, militants associatifs, journalistes, avocats, syndicalistes, universitaires, etc. sont détenues et poursuivies dans le cadre de la loi anti-terroriste en raison de l'exercice légitime de leurs libertés d'opinion et d'expression. Les procureurs ne veulent pas laisser tranquilles Pınar Selek et les autres, alors nous ne cesserons pas d'exprimer notre solidarité avec eux !

 

Avec la présence de Pınar Selek, les intervenant (e)s de cette conférence sont :
o Karin Karakaşlı (Ecrivaine, journaliste, maître de conférences)
o Akın Atalay (Avocat de Pinar Selek mais aussi du journaliste Ahmet Şık)
o Alp Selek (Avocat et père de Pinar Selek)
o Oral Calışlar (journaliste et chroniqueur du journal Radikal)
o Zeynep Direk (Professeur Dr. Philosophe, écrivaine, membre de l’association féministe Amargi)
o Barbara Lauchbihler (Députée européenne et Présidente des droits de l’homme du Parlement européen)
o Hélène Flautre (Députée européenne, Présidente de la Délégation à la commission parlementaire mixte UE-Turquie et de la Sous-commission des Droits de l’Homme du Parlement européen)
o Martin Pradel (Avocat au barreau de Paris, et chargé de mission pour l'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme,
programme conjoint de la FIDH et de l'OMCT)
o Samim Akgönül (Historien et politologue, Maître de Conférences à l'Université de Strasbourg, qui animera la table-ronde)

Pour plus d’information et contact :
ASTU 13a, rue du Hohwald 67000 Strasbourg
Tél. 03 88 32 98 32 / E-mail : astu@astu.fr

 

illustration 3Le Rassemblement des Associations Citoyennes des Originaires de Turquie (RACORT) et ses associations membres, Actions citoyennes interculturelles à Strasbourg (ASTU), l’Assemblée des Citoyens des Originaires de Turquie à Paris (ACORT) et l’Association des Travailleurs de Turquie de la Moselle à Metz (ATTM) avec le soutien de l'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l'Organisation mondiale contre la Torture (OMCT) et les associations de défense des droits de l’Homme en Turquie (IHD) et (TIHV), organisent une conférence sur l’interminable procès Pinar Selek, emblématique de la situation de la société civile turque ces dernières années.

 
A travers l’intervention de diverses personnes qui suivent l’affaire depuis 14 ans, avocats, journalistes, écrivains, chercheurs, militants associatifs, représentants ou élus d’institutions ainsi que des citoyens solidaires avec Pınar Selek, cette conférence nous permettra non seulement de décrypter les enjeux de cette affaire, mais également de renforcer et d’élargir cet élan de solidarité avec Pınar Selek. Nous tenterons enfin de comprendre ce qui se passe en Turquie depuis septembre 2011 à travers les arrestations massives de journalistes, d'avocats, d’étudiants, de chercheurs, d’éditeurs, d’universitaires…

 
Illustration 2En effet, en partant du cas Selek, nous constatons le recours à des pratiques arbitraires et liberticides utilisées à l'occasion du coup d’Etat militaire de 1980.
En témoignent, les nombreuses atteintes aux droits à un procès équitable. Ainsi, les accusations qui ont déclenché les poursuites sont basées sur des faits imaginaires.
Ainsi, c'est un témoignage extorqué à un détenu sous la torture qui constitue la preuve principale opposée à Pınar Selek. Malgré la rétractation de ce témoin qui a affirmé ne pas connaître Pınar Selek et ne l’avoir jamais rencontrée et des rapports d'expertise l'innocentant, les poursuites contre Pınar ont été maintenues.
Bien que les tribunaux aient acquitté Pınar Selek à trois reprises, le ministère public utilise tous les outils judiciaires pour casser les décisions d’acquittement et obtenir sa condamnation.
Cette affaire est également emblématique par rapport à l'état de la liberté et de l’indépendance des chercheurs et des universitaires dans la Turquie d'aujourd'hui. Il est évident que les causes de l'acharnement contre Pınar Selek sont ses travaux sociologiques sur les populations exclues ainsi que sur le PKK. Il est clair qu'elle a été arrêtée en 1998 et torturée pour la forcer à donner les noms de personnes qu’elle avait interviewées lors de ses recherches sur le PKK. Pınar Selek ne paye-t-elle pas depuis 14 ans le prix de ses travaux de sociologue sur des sujets « sensibles » voire « tabous » en Turquie ? Le cas de Pınar est loin d’être isolé. Il est le reflet de l'instrumentalisation de la justice pour faire taire les voies dissonantes avec le discours officiel. Ainsi, les nombreux procès menés contre des personnalités de la société civile pour appartenance à une organisation illégale visent à délégitimer une partie de la société civile, au mépris des libertés d’expression, d'opinion et l'indépendance de la recherche !

 
Nous pensons que le parquet veut faire un exemple. Pınar Selek est une intellectuelle et une militante, une féministe non conformiste. Elle a toujours choisi de lutter et de travailler avec les déshérités, les opprimés, les opposants. Elle est la représentante d'une recherche libre et indépendante qui ne se plie pas aux injonctions du pouvoir. En la pourchassant sans cesse, en la contraignant à choisir l'exil ou l'emprisonnement, on cherche non seulement à la décourager mais à décourager toute velléité d'émancipation de la société civile turque et des prises de positions qui remettraient en cause le semblant de consensus cimenté par un nationalisme exacerbé.
Chaque société a ses techniques de contrôle social. Dans le « modèle turc » qui est proposé aux pays arabes, les opposants sont stigmatisés comme « traîtres » et « terroristes », ce qui a pour effet de les jeter hors de la communauté et de créer une atmosphère de vindicte propice à la calomnie, à l'agression physique, voire à l'assassinat, comme en a été victime Hrant Dink en 2007.

 
La solidarité manifestée par des groupes très divers non seulement en Turquie mais aussi à travers l'Europe autour de l’affaire Pinar Selek est exemplaire et nous conforte dans nos idéaux
En tant que citoyens soucieux du respect des droits de l’Homme, nous souhaitons réaffirmer haut et fort notre solidarité avec Pınar Selek et avec toutes les personnes persécutées en raison de leur engagement pour une société juste et libre, en Turquie et ailleurs.
 

 

Pour plus d’information et contact :
ASTU 13a, rue du Hohwald 67000 Strasbourg
Tél. 03 88 32 98 32 / E-mail : astu@astu.fr

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Pinar Selek
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 15:42

Calamity Jane Cie présente :

PARANOÏD FACTORY PROJECT

Paranid-Factory-Project.jpg

 

Taps Gare (Laiterie)  

du mardi 10 au samedi 14 avril à 20h30

dimanche 15 avril à 17h  

 

Adapté de La faculté des rêves de Sara Stridsberg

Conception, mise en scène, costumes Sonya Oster

 

Avec Sophie Thomann, Sonya Oster, Gilbert Lang, Fred Muller Dramaturgie Fred Muller, Sonya Oster Assistant à la mise en scène Alexandre Léonard Steidl Performeurs, composition sonore live King’s Queer Scénographie, création vidéo, vjing Alexandre Léonard Steidl Lumière, régie générale Laurent Olivier Régie son David Schweitzer Régie plateau Fred Cornet - Enzo Patruno

 

Dans cette création où plusieurs formes numériques, visuelles, sonores et textuelles se répondent, Sonya Oster poursuit son exploration des questions de genre, de la marchandisation du corps et de l’art, du statut des femmes dans la société et des liens unissant l’art et le féminisme. À partir du livre de Sara Stridsberg La faculté des rêves, biographie-fiction autour de l’oeuvre de Valerie Solanas (1936-1988) – féministe radicale qui marqua la pensée révolutionnaire de son époque et se fit aussi connaître pour avoir tenté d’assassiner Andy Warhol – elle a réalisé un long travail d’expérimentation dramaturgique pour finaliser sa conception d’un espace scénique interactif, largement ouvert sur les technologies de l’image et du son. Fragments biographiques, bribes narratives, scènes dialoguées, rapports d’audience, morceaux de vies où se succèdent les personnages clés de la vie de Valerie Solanas s’articulent dans une expression théâtrale résolument contemporaine.

 

Les Taps, théâtre actuel et public de Strasbourg

Tarifs : de 5,5 à 15 € - Taps Gare (Laiterie) : 10 rue du Hohwald

Renseignements, réservations :

03 88 34 10 36

 www.taps.strasbourg.eu                                        

 Avec le soutien de la Ville de Strasbourg et de la Région                           

 

Calamity Jane Cie :

www.calamity-jane.org

Sur facebook

Page Paranoïd Factory Project


 

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 15:38

Le Tigre

 

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 14:32

VOYAGE EN TURQUIE POLITIQUE

 

Pinar-dans-manif-feministe.jpg

 

Rencontre avec Pinar Selek :

Mouvements féministes et LGBTT en Turquie

Özgür Leons et Chlo Gond

 

 

En cette froide soirée de janvier, c’est environ soixante-dix à quatre-vingts personnes qui ont trouvé de la chaleur à la Station, le centre LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans et Intersexes) de Strasbourg. On ajoute des chaises, on se rencontre, on se serre, puis, dans une atmosphère détendue mais attentive, on suit la pensée de Pinar Selek. Jusqu’à s’y plonger complètement, les échanges avec la salle et dans la salle ayant toute leur place : quoi de mieux pour avancer ensemble que de discuter ?

 

Car si Pinar est sociologue et universitaire, c’est avant tout une personne de terrain : militante et chercheuse, mais sur le pavé ! Ainsi en est-il de ses recherches sur les minorités d’Istanbul : les enfants des rues et les Trans travailleuses du sexe, qu’elle invite dans « L’Atelier des artistes de rues ». Ainsi en est-il également des recherches qu’elle mène auprès des militant.e.s Kurdes, ou encore, de son implication dans la création de l’association féministe Amargi.

Ce sont ses recherches qui ont dressé les gouvernements successifs turcs contre Pinar Selek. Elle fut accusée – malgré toutes les incohérences du scénario, les contre-expertises scientifiques et les multiples acquittements – d’être une terroriste et d’avoir posé une bombe meurtrière en 1998 dans un marché très fréquenté d’Istanbul.

Aujourd’hui, alors même que cette persécution continue (avec la menace d’une condamnation à la prison à vie), Pinar avance, continuant de travailler sur les mouvements féministes et LGBTT en Turquie.

 

Elle nous conte, ce soir-là, une partie de cette histoire. Et les différents points de réflexion soulevés nous invitent à découvrir la Turquie politique, mais aussi à opérer un retour sur nous-même et à nous questionner sur les mobilisations en France.

 

En Turquie, les féministes issues de différents groupes ethniques ont perçu, dès le XIXème siècle, l’intérêt de travailler ensemble pour lutter contre le système patriarcal. Cet héritage perdure aujourd’hui dans les luttes menées par les minorités.


Cette lecture historique proposée par Pinar Selek nous permet de mesurer les liens d’interdépendance structurelle entre le mouvement féministe et le mouvement LGBTT et de les comparer à nos modèles d’organisation associatifs, qui sont, eux, beaucoup plus cloisonnés. Par ailleurs, Pinar nous présente ce curieux paradoxe qui touche la France depuis deux décennies et se fait de plus en plus visible en Turquie : malgré une reconnaissance accrue des discours et revendications féministes, l’institutionnalisation de certaines associations sert aussi le dessein de l’idéologie qu’elle combat. En effet, à l’instar du capitalisme digérant sa propre critique, le patriarcat semble également capable de récupérer à son compte les mouvements féministes.

C’est cette adaptabilité du patriarcat qui oblige les mouvements militants à toujours se réinventer, dans une démarche de remise en question et d’échanges.

 

Et l’échange fructueux, c’est tout d’abord celui entre la rue et l’Université. Le féminisme est un pont entre différents univers qui souvent ne communiquent pas. Des chercheur.e.s participent aux publications militantes, les militants associatifs organisent des séminaires… En bref, la pensée se nourrit de l’expérience. Et l’inverse est tout aussi juste !

Cette émulation intellectuelle impulse une dynamique et pousse le féminisme à toujours déconstruire plus finement les systèmes d’oppression et à penser de nouvelles manières d’être au monde. Etre toujours créatifs, non pas pour viser l’égalité, mais pour dépasser le système. C’est ainsi que les réflexions antimilitaristes et féministes se croisent pour mieux comprendre comment nationalisme et patriarcat sont nécessaires l’un à l’autre.

Une pensée toujours en mouvement amène les différentes minorités turques à travailler ensemble, à croiser leurs expériences et leurs grilles d’analyse pour construire une critique constructive de leurs propres actions et réflexions. Les groupes se reconfigurent, s’interrogent sur eux-mêmes, entendent et travaillent les critiques que d’autres peuvent leur faire pour repenser leur propre légitimité et leurs postures militantes. Ainsi, les retours d’associations LGBTT ont poussé des groupes féministes à s’interroger sur la reproduction de l’homophobie et de la transphobie au sein de leurs associations. Tout comme les féministes ont pointé du doigt les mécanismes sexistes à l’intérieur de ces mêmes groupes. Ces allers et retours et ces échanges facilitent la compréhension de la complexité de la société et rend sa critique plus incisive.

Entre associations turques, ou au sein d’un même groupe, lorsqu’il y a désaccord, on se met autour de la table et on n’en bouge plus : on discute, on analyse et on propose jusqu’à trouver de nouvelles perspectives qui enrichissent tout le monde. Exemple en direct lors de cette conférence :

 

En effet, loin d’un cadre universitaire froid et clinique, l’usage de la discussion chez Pinar Selek revêt un caractère tant intime que politique, toujours singulier. Il faut l’entendre raconter avec humour et chaleur les dissensions au sein des mouvements turcs ou encore commenter avec bienveillance les questions polémiques de ses auditeurs pour découvrir un usage de la parole généreux, résolument en dialogue. En un mot, Humaniste.

Cette éthique de la discussion, Pinar la doit sans doute à cette tradition de respect et d’écoute que partagent tous les mouvements de lutte en Turquie, alors même que les divergences sont pourtant bien réelles. Renvoyant dos à dos le principe de hiérarchisation des luttes et la perspective d’un consensus mou, les militant.e.s turques nous rappellent la fécondité du débat conflictuel pour penser les articulations entre les relations de pouvoir et éviter l’écueil du dogmatisme. En somme, garantir la possibilité d’une pensée libre et toujours en mouvement.

 

 

Loin des clichés sur un pays souvent méconnu en France, Pinar Selek nous invite le temps d’un échange drôle, impertinent, grave et touchant à découvrir sa Turquie. Une Turquie passionnée et militante où la parole politique est et reste une langue vivante.

 

Au final, inviter Pinar Selek, c’est permettre, au-delà de la réflexivité,  un ré-enchantement des moyens de l’action militante, trop souvent plombée, chez nous, par l’austérité du discours.

 

Özgür Leons et Chlo Gond

 

Cette rencontre a été programmée à Strasbourg au centre LGBTI Alsace le 27 janvier 2012 et à Lyon à la librairie Terre des Livres le 21 avril 2012 à l'initiative des komites Pinar Selek Strasbourg, Rhône-Alpe et national, en partenariat avec La Station centre LGBTI Alsace (Strasbourg), La Lune (Strasbourg), Terre des livres (Lyon), Frisse (Lyon), Collectif Lesbien Lyonnais (Lyon).

 

Une table ronde est prévue à Strasbourg le mercredi 18 avril 2012 à 19h30 à la Maison des Syndicats, 1 rue Sédillot : " L'affaire Pinar Selek et les problèmes de la justice en Turquie ". En présence de Pınar Selek, avec des juristes, militant-e-s et intellectuel-le-s Turques et internationaux. Organisé par l' ASTU, RACORT, ACORT et ATTM. Contact : astu@astu.fr 

 

Une audience à eue lieu le 07 Mars 2012 : La prison à vie est de nouveau requise contre Pinar Selek. Le procès est reporté au 1er Août 2012

 

 

 

Contact komite Pinar Selek Strasbourg :

komitepinarstrasbourg@gmail.com

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Pinar Selek
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 14:17

NOUVEAU PILOTE ...

Neo-Zero.png

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 14:13

REBEL GIRL

Bikini Kill

 

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 14:00

Nouvelle arme secrète...pigeon1.jpg

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 13:20

MUTATION EN COURS ...

(à cause de la crise ... heu ... du printemps)

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 00:56

visuel-couleur.png

 

 

http://a4.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/francais-jaune-2.pngPour les Lesbiennes, Gays, Bisexuel-le-s, Trans’, Intersexes, Féministes & leurs Ami-e-s, de tous les pays ! Tous les 3èmes vendredis du mois à 20h, à la Station (Centre LGBTI Alsace), 7 rue des écrivains à Strasbourg.

http://a4.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/polonais-violet-2.pngDla Lesbijek, Gejów, Biseksualistek / Biseksualistów, Trans, osób Interseksualnych, Feministek oraz ich Przyjaciół/ ek ze wszystkich krajów ! Spotkania we wszystkie trzecie piątki miesiąca o godzinie 20.00. Adres: la Station (Centre LGBTI Alsace), 7 rue des écrivains à Strasbourg

http://a3.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/espagnol-rouge-2.png¡Para las Lesbianas, los Gays, l*s Bisexuales, l*s Trans', l*s Intersexuales, l*s Feministas/os y sus Amig*s de todos países! Todos los terceros viernes del mes a las ocho de la tarde. En la “Station” (Centre LGBTI Alsace), 7, rue des Ecrivains en Estrasburgo.

http://a4.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/anglais-vert-2.pngFor lesbians, gays, bisexuals, trans’, intersexes, feminists and their friends, from all over the world ! Every third Friday of each month at 8p.m, at the Station (LGBTI Centre –Alsace) 7, rue des écrivains – Strasbourg

http://a4.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/bulgare-organge-2.pngЗа ЛГБТ хората, феминистите и техните приятели от всички страни ! Всеки трети петък на месеца от 20ч. Място на срещата "la station"(LGBTI център Елзас), адрес : 7 rue des écrivains, Strasbourg.

http://a4.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/allemand-bleu-2.pngFür Lesben, Schwule, Bisexuelle, Trans*, Intersexuelle, Feminist_innen & Freund_innen aller Länder ! Jeden dritten Freitag im Monat, ab 20 Uhr, in der 'Station' ( LSBTI Zentrum, Elsaß), 7 rue des écrivains, in Strasbourg, Frankreich

http://a4.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/roumain-rose-2.pngPentru Lesbiene, Gay, Bisexuali, Trans', Intersexuali, femini-ste-ști şi prieten-ele-ii lor din toate țările ! A treia vineri din lună, la ora 20:00, la La Station (Centrul LGBTI Alsacia), 7 rue des écrivains la Strasbourg.

http://a1.idata.over-blog.com/280x87/5/42/02/69/russe-vert-clair-2.pngДля геев, лесбиянок, би-, транс- и интерсексуалов, а также феминисток и их друзей со всего света ! Встречи проходят каждую третью пятницу месяца, с 20 часов, в помещении эльзасского ЛГБТ-центра La Station по адресу: 7, rue des écrivains – Strasbourg

 

 

Organisé par le collectif

du Café International

en partenariat avec la Station

 

 

 

http://a1.idata.over-blog.com/150x150/5/42/02/69/pastille-contact.png 

cafeinternationallgbtiff@gmail.com

Published by leZ Strasbourgeoises - dans Actu
commenter cet article